La traversée du temps, par René Tanguy, photographe

valpo-1000534
© René Tanguy
sadparadise-25
© René Tanguy

René Tanguy est un photographe rare, discret, un homme de départs et d’images fixes, une âme ferme et résonnante, ayant besoin de l’art pour comprendre un peu les contours de sa vie, de la vie.

René Tanguy est un homme de haute mer ayant besoin de rivages, un enfant africain menant sa vie en Bretagne, un père de famille aimant le football et la solitude.

Il aurait pu être un nostalgique, mais l’appel du passé s’est transformé chez lui en puissance de création, en traversée du temps jazzée et sensuelle.

etranger-33
© René Tanguy
valpo-31
© René Tanguy

Son grand œuvre se décline en cinq livres, non par manque de matière, mais par souci d’épure, de ligne droite dans le monde flottant, L’étranger provisoire (1998), Les Chiens de feu (2002), Le Chemin de cécité (2009), Du monde vers le monde (2016, avec Anne-Lise Broyer), Sad Paradise (2017).

Tout est fou, tout fuit, des naissances, des amours, des voyages, tout s’oublie.

Un boitier de peu, appareil de vision gonflant la sacoche, peut servir de talisman quand s’accroit la sensation de perte de vue.

valpo--2
© René Tanguy
sadparadise-19
© René Tanguy

Prendre comme Kerouac la route, ne jamais s’arrêter de rouler dans le divers et l’unité du monde éclaté, rassembler mille fragments irréconciliables, ce qui est merveille, ce qui est malheur.

René Tanguy est à Bombay, à Athènes, à La Havane, à Gênes, à New York, à Valparaiso, là où le désir est une double sensation d’enfance et de tragique, d’égarement et de béatitude.

Vivre en nomade, en Etranger provisoire, aller plus vite que les souvenirs, laisser derrière soi des traces, familières et étranges.

cécité-16106
© René Tanguy
cécité-34
© René Tanguy
chiensdefeu-2-2
© René Tanguy

René Tanguy photographie des paysages furtifs, longe les côtes et les êtres, saisis des présences qui bientôt seront déjà autres, métamorphosées.

Le noir & blanc s’impose, et le flou parfois, sans aucun esprit de système, quand il importe surtout de n’appartenir à rien, ni personne, pas même à soi, et de rester éminemment mobile, pluriel, comme une buée mouvante.

On s’embrasse, on se cogne, on se boxe, on se saoule, on est là et ailleurs, dans un grand battement de vie qui est une danse des corps et des visages.

sadparadise-2
© René Tanguy
L'ETRANGER PROVISOIRE
© René Tanguy

René Tanguy connaît Les Américains par cœur, Robert Frank est son maître, un ami à n’en pas douter, même s’il n’a osé le rencontrer qu’une fois, en 1992.

A touiller dans l’âtre de la chambre photographique des portraits de famille, il tombe des feuilles, des balles assassines, des corps en flamme, de la douleur et des nécessités d’arrachement, ce qui donne un nom, ce qui donne Les chiens de feu.

La mer mène aux méandres d’un fleuve de matin du monde.

valpo-57
© René Tanguy
valpo-1000302
© René Tanguy

L’enfant voit un éléphant étendu sous le soleil, piégé, assassiné. Voit un cygne, des petits singes rôtis.

La beauté, la cruauté, la fraternité, et l’évidence de la liberté qu’offre l’Afrique aux petits d’hommes.

En son Chemin de cécité, René Tanguy compose une survivance, mêlant passé et présent, archives et images contemporaines, dans une matière à la fois douce et grave ayant la texture d’un rêve.

LE CHEMIN DE CECITE
© René Tanguy
LE CHEMIN DE CECITE
© René Tanguy

A la source du désir, il y a Sergio Larrain (Du monde vers le monde), il y a Kerouac et son complice breton Youenn Gwernig (Sad paradise), il y a l’amitié, pour une femme (Anne-Lise Broyer), pour un homme (Jean-Luc-Germain, qui signe les textes), pour des textes et des images qui sont des absolus avec lesquels tenter de dialoguer en profondeur, non pour les enfermer dans une quelconque entreprise de compréhension définitive, mais pour les ouvrir toujours davantage au grand mystère de la beauté, qui peut être une contagion bénéfique.

Les photographies de René Tanguy sont des propositions de méditation, sur le temps, sur les identités, sur l’art.

Mais cet homme est si modeste qu’on pourrait ne pas se rendre compte que son œuvre est l’une des plus sincères, voluptueuses et intrigantes qui soit.

LE CHEMIN DE CECITE
© René Tanguy
LE CHEMIN DE CECITE
© René Tanguy

A L’Imagerie de Lannion (Côtes-d’Armor) une exposition rétrospective permet enfin de se rendre compte de son importance.

On peut la voir comme une anamnèse, mais c’est beaucoup plus encore, un nouveau départ.

41G99MGP4SL._SR600,315_PIWhiteStrip,BottomLeft,0,35_SCLZZZZZZZ_

René Tanguy, L’étranger provisoires, préface de Yann Le Goff, Filigranes Editions, 1998

book_2_thumbnail_fr

René Tanguy, Les chiens de feu, catalogue de l’exposition éponyme, Chapelle St-Joseph, Lesneven (Finistère), ayant eu lieu du 30 août au 20 septembre 2002

002642939

René Tanguy, Le Chemin de cécité, texte de Gaston-Paul Effa, Filigranes Editions, 1999

004124103

René Tanguy & Anne-Lise Broyer, Du monde vers le monde (escale à Valparaiso), texte de Jean-Luc Germain, éditions nonpareilles, 2016

Sad-paradise

René Tanguy, Sad Paradise, La dernière route de Jack Kerouac, lettres de Jack Kerouac & Youenn Gwernig, texte de Jean-Luc Germain, éditions Locus Solus, 2017

Aff A2 Imagerie RT FAB OKcor copie

Absences, exposition René Tanguy à L’Imagerie (Lannion), du 13 octobre au 1er décembre 2018

Site de L’Imagerie

Site de René Tanguy

etranger-9
© René Tanguy

 

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Roger Salloch dit :

    merci, parfait, important: le travail de Tandguy m’a convaincu que les photos pourraient encore avoir du poids; bizarrement, pour moi, c’est le chemin entre les sapins qui impose l’éthique de TANGUY. er que tu explores parfaitement. merci

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s