Les arbres respirent, et tremblent, par Patrick Bard, photographe, écrivain

IMG_5286
© Patrick Bard

« Je n’en reviens pas. J’ai à peine dormi trois ou quatre heures et je suis en pleine forme, totalement reposé. J’émerge de la forêt régénéré. Je ne cesse de penser à Henry David Thoreau dans sa cabane. »

Plusieurs siècles de pensée étroitement rationaliste nous ont fait manquer le plus proche en nous coupant de façon forcenée de la nature féconde.

On sait aujourd’hui que les arbres possèdent une sensibilité certaine, et peut-être même qu’à leur façon ils pensent.

IMG_5083
© Patrick Bard

Après avoir travaillé en Amazonie, Patrick Bard a décidé de passer un an dans une forêt française, le Bois Landry, forêt privée de 1250 hectares située aux confins du Perche et de la Beauce, ce dont rend compte un livre très inspirant, et de salut public, promenons-nous dans le bois (éditions Imogène).

Le photojournaliste et écrivain a constitué une bibliographie (disponible en fin d’ouvrage), se plongeant notamment dans le bestseller de Peter Wolhlleben, La Vie secrète des arbres (Les Arènes, 2017), cherchant à rencontrer vraiment ces êtres végétaux, découvrant par ailleurs les multiples acteurs traversant un espace riche en possibilités de valorisation : « En un an, j’ai appris qu’une forêt peut être jardinée, qu’on peut certes en extraire du bois et y chasser, mais aussi y dormir, aimer, lire, manger, s’y soigner, produire du miel, pratiquer la menuiserie, étudier les chevreuils, écouter un concert, admirer une expositions, déguster des plantes sylvestres, observer les animaux. Bref, qu’il existe bien des façons de relier l’humain à la forêt. »

IMG_5279
© Patrick Bard

Accompagnant ses photographies d’un texte comportant vingt-sept étapes ou chapitres, Patrick Bard nous fait part de sa prise de conscience concernant un lieu bien plus intime et divers qu’on ne le pense généralement.

Au fil des saisons, la forêt du bois de Landry, exploitée en gestion réfléchie, dans le temps de longue durée, est ainsi montrée dans toute sa beauté, sa densité, sa capacité d’accueil et son profond mystère.

« La partie vivante de l’arbre, contrairement à ce que l’on pourrait croire, est constituée par l’écorce et la partie superficielle de l’arbre, en proportion plus important chez un jeune sujet. Collez l’oreille contre un tronc et cous entendrez l’eau circuler, monter vers les feuilles, par milliers de litres parfois. Le problème est qu’en France les forêts de feuillus sont sous-exploitées par rapport aux forêts de conifères dont l’ONF a imposé la plantation dans les années 1960. »

DSCF5442
© Patrick Bard

Ce que cachent les étangs sous leur surface calme est une merveille.

Ce que cachent les frondaisons est un bonheur, par exemple des cabanes construites en hauteur pour que chacun puisse vivre l’expérience d’une nuit dans les arbres.

Il ne faut pas importuner les ragondins, ni les hérons cendrés, ni les sangliers.

En lisant les propos scientifiquement très précis de Patrick Bard, nous comprenons peu à peu à quel point la forêt est un génie qu’il faut apprendre à célébrer.

Des dizaines de nuances de bois, de vert, de feuilles.

RETOUR DE CHASSE
© Patrick Bard

Un chevreuil se faufile entre les taillis, bientôt suivi de chasseurs.

« Plus la mort est reléguée et la mise à mort déléguée, plus le sort du vivant nous indiffère. »

Fantôme ici de l’archer Jean-Paul Curnier (lire Philosopher à l’arc, chroniqué dans L’Intervalle), par ailleurs philosophe ayant réappris à tuer pour se nourrir.

« Mais revenons à nos arbres-mères. Si nous savons que l’arbre peut « voir », et donc distinguer un mouvement à quelques mètres et réagir à celui-ci, nous savons aussi qu’il n’a pas d’yeux. Il peut ressentir une forme de douleur, il est doté de mémoire, et pourtant il n’a pas de cerveau. »

IMG_7636
© Patrick Bard

Sur les conseils de Claude Lévi-Strauss (Tristes tropiques), Patrick Bard comprend qu’une forêt se livre et se photographie à contre-jour : « Eclairée de l’intérieur, sa structure se révèle comme la rosace et les motifs d’un vitrail. »

Projets de parcours sylvothérapeutiques pour la baisse de notre niveau de stress et la régénération de nos cinq sens, comme au Japon.

Installation de ruches.

Débardage du bois, éclaircissage des allées, martelage des arbres.

Affût à l’arc, chasse en battue, dépôt du fusil.

IMG_7660
© Patrick Bard

« Des loups auraient été aperçus en forêt de Rambouillet. Ce sont en tout cas deux associations qui l’assurent. Soit à quatre-vingt kilomètres du Bois Landry. Une balade de rien du tout pour un loup. Si c’est vrai, il ne tardera plus car le domaine est quasiment la première forêt sur sa route après la Beauce. »

Mais, au fait, qu’est-ce qu’une forêt ? « Une forêt est, selon l’Inventaire forestier national, un territoire occupant une superficie d’au moins cinquante ares avec des arbres capables d’atteindre une hauteur supérieure à cinq mètres à maturité, un couvert arboré de plus de 10% et une largeur d’au moins vingt mètres. »

Pour les définitions, vive la France.

Pour l’ensauvagement, vive le loups.

Pour le nouveau contrat avec la nature, vive demain, et peut-être déjà, çà et là, aujourd’hui.

91J6HFyzibL

Patrick Bard, promenons-nous dans le bois, texte et photographies de Patrick Bard, éditions Imogène, 2018

Editions Imogène

Patrick Bard est représenté par l’agence Signatures

main

Se procurer promenons-nous dans le bois

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Matatoune dit :

    C’est une vraie découverte de ces dernières années ! Je suis fascinée ! Je comprends pourquoi une promenade, ou la présence d’arbres sont si importantes pour moi! Merci pour cette présentation !

    J'aime

  2. LANDRY Bois dit :

    Je suis sincèrement impressionné par votre lecture pertinente et intelligente du texte de Patrick BARD – nombre des citations de votre analyse font partie de mes passages préférés ! Bravo et merci à vous BL

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s