To leave and return, Journal à rebours, par Nicolas Comment

le
Vanessa Paris
Vanessa, Paris © Nicolas Comment

Journal à rebours est une ballade photobiographique de Nicolas Comment.

Si le titre fait songer au livre de Joris-Karl Huysmans, son auteur n’est pas Des Esseintes le décadent, qui choisit ici de flâner dans sa vie (1991-1999) en ordonnant les images de son existence passée entre Mâcon, Dijon, Lyon et Paris, moins marquée par le mal d’un siècle finissant que par une recherche de beauté et de douceur.

94
© Nicolas Comment

Il ne s’agit nullement pour le personnage Nicolas Comment – considérons avec lui que son livre est une autofiction – de se retirer du monde dans une position d’extraterritorialité confortable, mais d’y inscrire le plus élégamment possible son corps, ses rêveries, son désir d’amour.

La vision rétrospective en des images bordées de cadres noirs comme dans les années 1980, il fallait oser.

dijon
Dijon © Nicolas Comment

La levée des fantômes de la jeunesse, il fallait oser.

Une barre d’immeuble, un bouleau blanc, le visage des amis, les envies de départ, l’ombre de la mort, et la beauté de Vanessa, inoubliable.

Journal à rebours n’exhibe rien, mais choisit le dévoilement pudique, l’érotisme et la fraternité comme langage universel.

La Croix Rousse
La Croix-Rousse © Nicolas Comment

Des fragments de chansons, des confidences, des documents.

Journal à rebours remonte à la source d’une vocation, associant en un même mouvement art et amour : « Ce jour-là, tandis qu’elle retirait son pullover anthracite, dévoilant sa poitrine dénudée devant l’objectif, je suis peut-être devenu photographe en même temps que je tombais amoureux. »

Les femmes aimées, les complicités de tous les jours, les rencontres essentielles (Bob Dylan, John Cale, Raymond Depardon, Bernard Plossu, Patrick Le Bescont, Willy Ronis, Magdi Senadji, André S. Labarthe), la mort qui rôde.

Rue des tables, Lyon
Rue des Tables, Lyon © Nicolas Comment

Commentaire de Guy Debord : « Sur le passage de quelques personnes à travers une assez courte unité de temps. »

Des Esseintes avait fait incruster dans la carapace d’une tortue des pierres précieuses, l’étouffant finalement sous leur poids.

Nicolas Comment quant à lui, extrayant de la réalité quelques rosées d’images, cherche à ne surtout pas peser, conscient que l’art est une parure, mais aussi une gratuité se perdant dans l’esprit de sérieux.

first nude
First Nude © Nicolas Comment

Son livre ne clame donc pas de façon solennelle « Noli me tangere », mais murmure : « Emporte-moi, ne crains pas de me déchirer ou de me donner à d’autres bras. En attendant, je repose parmi les mèches de cheveux très noirs, les lunettes de soleil, et un CD de Nick Cave, sur la banquette arrière d’une voiture filant vers la capitale. »

Nicolas Comment aime la poésie française, Apollinaire, La Chanson du mal-aimé, les mélodies de Gabriel Fauré, les grands auteurs et les vers qui trébuchent dans la simplicité.

Plossu
Bernard Plossu © Nicolas Comment

Il y a chez lui des masques et des bergamasques, des secrets et des noirceurs, des sourires et des retraits.

Ses photographies sont des poèmes en prose composés au fil des jours, alors que dans la petite chambre qu’il occupe sous les toits sa belle amie se déshabille.

L’appareil de vision capture le temps à l’instant de sa perte, fasciné par sa fuite, passage d’une adolescente dans une chanson d’Yves Simon.

Ronis
Willy Ronis © Nicolas Comment

Le jeune homme a grandi, est devenu papa, se souvient du temps de la jeunesse perdue.

cover

Nicolas Comment, Journal à rebours, Filigranes Editions, 2019, 144 pages

Site de Nicolas Comment

Filigranes Editions

Nicolas Comment est représenté par la galerie Polka (Paris) et la galerie 127 (Marrakech)

Autoportrait 95
Autoportrait 1995 © Nicolas Comment

main

Se procurer Journal à rebours

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. djamila_st dit :

    merci pour l’article

    J'aime

  2. djamila_st dit :

    merci pour vos efforts

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s