Ne surtout pas grandir, par Lene Marie Fossen, photographe

le
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
©Lene Marie Fossen, Courtesy WILLAS contemporary

C’est un livre que je n’ai pu ouvrir qu’en le fermant immédiatement, tant il m’a d’abord effrayé.

Un livre de peine, de mort, d’épouvante, et peut-être aussi de summum de vie dans la destruction même du corps qu’il met en scène.

C’est une œuvre de la Norvégienne Lene Marie Fossen, qui, à l’âge de dix ans, a décidé d’arrêter de s’alimenter pour ne pas grandir.

Elle est morte le 22 octobre 2019 à trente-trois ans, en souhaitant que son travail artistique lui survive et l’immortalise, telle une sculpture marmoréenne.

The Gatekeeper est une arche construite au bord du précipice par une femme-enfant happée par l’absolu, l’impossible, le retrait spirituel d’un corps mené à l’amenuisement extrême, et la disparition.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
©Lene Marie Fossen, Courtesy WILLAS contemporary

 

 

 

Lene Marie Fossen a pensé ses images dans l’insoutenable d’une beauté s’édifiant aux marges de la terreur.

Regardez-moi, semble-t-elle nous dire, ceci est mon corps, ceci est mon image, je vous offre mes impasses, ma détermination radicale, ma fragilité.

Suis-je encore une petite fille niant la femme ?

Suis-je devenue ma propre Faucheuse ?

Suis-je encore l’innocence de l’humanité ?

En sculptant son corps jusqu’à l’os, Lene Marie Fossen est devenue une intouchable, une déesse négative, un esprit infini habitant un squelette.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
©Lene Marie Fossen, Courtesy WILLAS contemporary

Mais il ne faut peut-être pas trop écrire ici, et recouvrir par le vocabulaire de l’analyse psychiatrique – une anorexie mentale – la dimension spirituelle d’une enfant s’obstinant dans son être.

Contre les adultes et leur violence.

Contre la maladie sociale.

Contre la sexualité déchirante.

Contre la fausseté du spectacle dominant.

Par son sacrifice et sa recherche de sublimation, Lene Marie Fossen est probablement une martyre de la vérité.

gatekeeper_cover_web

Lene Marie Fossen, The Gatekeeper, edited by Deniz Akseloglu & Ellen K Willas, texts by Ilgin Deniz Akseloglu, Arno Rafael Minkkinen, Margreth Olin & Kelsey Osgood, designed by Joao Linneu, Kehrer Verlag, 2020, 138 pages

Kehrer Verlag – site

Lene Marie Fossen – site

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Barbara Polla dit :

    Elle avait quel âge quand elle est morte ?

    >

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s