La photographie couleur, le ton des époques, une exposition au Musée d’art et d’archéologie d’Aurillac

Meyerowitz Joel - Roseville Cottages

Joel Meyerowitz, Roseville Cottages, Truro, Massachusetts, 1976, tirage pigmentaire, coll. Florence et Damien Bachelot

© Joel Meyerowitz

Présentée actuellement au Musée d’art et d’archéologie d’Aurillac et conçue à partir de son fonds photographique contemporain (plus de deux cents pièces), l’exposition 1976/1986 – Une décennie de photographie couleur, visible par la suite au Musée de la Roche-sur-Yon puis au Château de Tours, est d’une grande richesse de regards et d’esthétiques, dont rend compte un catalogue publié par les éditions Lienart.

Comprenant des pièces historiques étourdissantes de photographes internationaux (Nan Goldin, Jeff Wall, Paul Graham, Harry Callahan, Stephen Shore, Helen Levitt, William Eggleston, Ernsst Haas, Saul Leiter, William Klien, Luigi Ghirri, James Barnor, Guido Guidi, Joel Meyerowitz, Martin Parr, Peter Mitchell, Harry Gruyaert…), la collection présentée ici possède également un très bel ensemble de photographie française (oui, elle existe) : John Batho, Bernard Faucon, Daniel Boudinet, Dolorès Marat, Jean-Marc Bustamante, Bernard Plossu, Jean-Pierre Parmentier, Françoise Gimenez, Marc Gibert, Alain Sabatier…

Singh Raghubir - Men Eating Popsicles

Raghubir Singh, Men Eating Popsicles, Jodhpur, 1981, Dye Transfer, coll. Musée d’art et d’archéologie d’Aurillac © estate of Raghubir Singh

Réparties en huit catégories précédées de points de vue historiques complétés de notices éclairantes présentant chacun des photographes – Les précurseurs de la couleur / Légitimations new-yorkaises / La couleur au quotidien / Bleu du ciel, bleu de la mer / Les couleurs de la nuit / Couleurs sociologiques / Les paysages ordinaires / Contemporanéité de la couleur -, 1976/1986 – Une décennie de photographie couleur ne peut prétendre à l’exhaustivité, mais se propose de construire des corpus cohérents.

Mais pourquoi entamer son empan chronologique en 1976 ? « En mai 1976, précise la commissaire Lilian Froger, le Museum of Modern Art (MoMA) de New York inaugure une exposition de tirages couleur de William Eggleston, sobrement intitulée Photographs by William Eggleston. Rassemblant soixante-quinze clichés, elle célèbre de manière éclatante l’entrée de la photographie couleur artistique dans l’enceinte de l’un des musées les plus prestigieux au monde. »

Ollman Arthur - Maison avec cactus

Arthur Ollman, Maison avec cactus, 1980, tirage Type C, coll. Musée d’art et d’archéologie d’Aurillac © Arthur Ollman

La reconnaissance de la photographie couleur est encore loin d’être une évidence, il faut alors, tels le conservateur américain John Szarkowski et la galeriste Virginia Zabriskie, se battre pour qu’elle ne soit pas considérée comme une facilité – on l’associe généralement à la publicité, aux reportages illustrés ou aux clichés de vacances – ou un défaut d’art.

A Aurillac, dans les années 1980, la conservatrice Annie Philippon a compris son importance, dont le musée développe alors une spécificité dans le domaine de la photographie couleur.

« Elle entend également, poursuit Liilan Froger, rendre compte de la diversité des procédés utilisés à l’époque (tirage Fresson, Cibachrome, Dye Transfer, tirage chromogène, diapositive Kodachrome, etc.), caractéristiques de la production des années 1970-1980. D’autant que ces supports confèrent aux images ce que Michel Frizot a appelé un ton d’époque. »

Shore Stephen - Beverly Boulevard

Stephen Shore, Beverly Boulevard and La Brea Avenue, Los Angeles, California, June 21, 1975, 1975, tirage à développement chromogène, coll. Fotomuseum Antwerpen © Stephen Shore, courtesy 303 Gallery (New York)

On peut tout lire, il faut tout lire, mais l’on peut aussi simplement s’enchanter de la beauté des photographies sélectionnées, les méditer, les faire circuler en soi comme des cristaux de lumière.

On connaît Gisèle Freund, bien sûr, mais, franchement, ses portraits de Man Ray, Colette, Simone de Beauvoir et Henri Matisse, et ces oranges !

Ce rose de William Klein chez le barber shop de New York.

Batho John - Le Bras bleu

John Batho, Le Bras bleu, 1983, cibachrome, coll. Musée d’art et d’archéologie d’Aurillac © John Batho

Ce parapluie rouge dans la noirceur du quotidien chez Saul Leiter.

Ces enfants polychromes chez Helen Levitt.

Les monochromes d’Alain Sabatier et de Franco Fontana.

Les fléchettes de Marc Gibert.

La Côte d’Opale de Jean-Pierre Parmentier.

Les Fresson de Bernard Plossu et Dolorès Marat.

Les nuits de polar de Daniel Boudinet.  

Les théâtres de lumière de Bernard Faucon.

Skoglund Sandy - Germs Are Everywhere

Sandy Skoglund, Germs Are Everywhere, 1983, cibachrome, coll. Musée d’art et d’archéologie d’Aurillac © Sandy Skoglund

Voir tout cela, et puis choisir une image où habiter longuement.

Par exemple dans le bar d’une station-service Texaco chez Stephen Shore sur Beverly Boulevard à Los Angeles.

Y rester des heures, y écrire, y mal parler l’anglais du peuple américain, m’y ennuyer, y rencontrer peut-être un saint, une sainte, un truand, un sheriff, et le visage terriblement excitant de l’avenir. 

a

1976/1986 – Une décennie de photographie couleur, commissariat Lilian Froger, commissaire associée Sophie Caldayroux-Sizabuire, graphisme Laetitia Queste, textes de Nathalie Boulouch, Sophie Caldayroux-Sizabuire, Sarah Chanteux, Mathilde Falguière-Léonard, Lilian Froger, Etienne Hatt, Claire Maurer-Montauzé, Angéline Nison, Dominique Versavel, Lienart éditions/Musées d’Aurillac, 2021, 280 pages

Editions Lienart

Exposition visible au Musée d’art et d’archéologie d’Aurillac, du 24 juin au 19 septembre 2021, puis dans une version remaniée au Musée de La Roche-sur-Yon du 5 mars au 14 mai 2022 et au Château de Tours du 23 juin au 25 septembre 2022

Musée d’art et d’archéologie d’Aurillac

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s