Raymond Depardon, la fermeté d’un photographe errant

99 DER1999023W00016-01

©Raymond Depardon/Magnum Photos

– Encore Raymond Depardon ?

– Oui, encore, bien sûr.

Encore, la ferme familiale du Garet, à Villefranche-sur-Saône.

Encore, les photographies de stars, Edith Piaf, Johnny Halliday, Brigitte Bardot.

Encore les turbulences historiques, en Algérie (1961), aux Etats-Unis (Richard Nixon, 1968), au Chili (Salvador Allende, 1971), au Liban (1978), à Berlin (1989), en Afrique du Sud (1993).

Encore la vie politique française (Charles de Gaulle et Yvonne,1969 ; Valéry Giscard d’Estaing, 1974 ; François Mitterrand, 1993).

Encore l’Afrique, le Tchad, le Niger, l’Ethiopie, Françoise Claustre.

59-60 DER1981010W0000X-01C

©Raymond Depardon/Magnum Photos

Encore le regard sur la folie, à Venise (1979), à Turin (1980), à la prison de Clairvaux (1998).

Encore l’intérêt pour la justice, à Bobigny (1994), à Bordeaux (1994), au Rwanda (1994).

Encore le monde rural, en Haute-Loire (1991), en Lozère (1993 et 2007), aux Etats-Unis (1999), dans l’Hérault (2020), en Aveyron (2020) .

Encore l’enfance, en Ecosse (1980), en Angola (1994).

Encore les routes, en Erythrée (1995), en Argentine (1999), aux Etats-Unis (1999).

Encore la France, le Pas-de-Calais (2005 et 2007), l’Hérault (2005), le Doubs (2006), la Meuse (2007).

Encore les peuples de la Terre en Amazonie brésilienne (2002).

Encore le regard sur soi, à Paris, à New York, partout.

83-84 DER1993002W00073-06

©Raymond Depardon/Magnum Photos

Encore le noir & blanc, encore les couleurs (quels éclats), à Paris (1959), au Vietnam (1972), au Liban (1978), à Glasgow (1980), au Garet (1982), au Brésil (2008), en Ethiopie (2004, 2007, 2013), en Bolivie (2004), en Chine (2004), au Chili (2007).

Encore la fiction, encore le documentaire sur pellicule.

Et encore le pasteur Martin Luther King, concentré, inspiré, mélancolique, à Paris, lors d’un meeting, en 1966, deux ans avant sa mort par assassinat.

Dans la troisième édition de l’indispensable Photo Poche consacré à Raymond Depardon, son seul livre rétrospectif – auquel le photographe a contribué pleinement -, Michel Guerrin, rédacteur en chef au Monde, affirme, après avoir décrit la formidable inventivité formelle d’un auteur ne cherchant pas à hiérarchiser ses travaux : « A l’arrivée, une œuvre est là, qu’il faut appréhender en bloc, un bloc qui le définit. »

Comme la Révolution française selon Georges Clémenceau.

009605229

Nouvelle édition Raymond Depardon, introduction de Michel Guerrin, Photo Poche n°81 / Actes Sud, 2021, 144 pages

Collection Photo Poche

logo_light_with_bg

Se procurer le Photo Poche Raymond Depardon – troisième édition

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s