La fée électricité, par Eric Tabuchi, photographe

  Dans ces hauteurs du fin fond de l’Ariège où j’aime me retirer, les quelques habitants que je croise au bar du village sont persuadés que l’espèce humaine dans sa forme massive n’en a plus pour longtemps. C’est d’une grande désespérance, mais aussi d’une belle joie, autorisant libations et géographies d’amours inédites, puisque nous allons…