Etrangeté garantie maison, par Claire & Philippe Ordioni, artistes barOques

Les voluptés étranges et l’effroi joué habitent le travail de Philippe et Claire Ordioni, qui sont respectivement père et fille. Leur domaine est celui du théâtre bizarre et du grand macabre. Photographes forains, entre Méliès et Jean-Pierre Jeunet versant Delicatessen, ces deux-là inventent des clowns empêchés et des rois de burlesque noir pour des spectateurs…

Chorégraphier des silences, par Erik Östennson, photographe suédois

C’est un livre sans titre, du Suédois Erik Östennson, peut-être parce qu’il déroute toute nomination, et que son principe est celui d’une chorégraphie de silences. C’est un ballet de gestes, de positions, de signes corporels, d’attitudes physiques, teinté d’un humour scandinave très subtil. Tout ici cherche l’équilibre, le trouve, est une grâce aérienne, une farce…

Un bouillon japonais, par Mathieu Van Assche, photographe

Les rāmen sont des mets japonais constitués de pâtes dans un bouillon à base de poisson ou de viande et souvent assaisonnés au miso ou à la sauce soja, importés de Chine au début du XXᵉ siècle. Voilà pour la fiche Wikipédia, maintenant passons à la dégustation, qui est un livre japonais de Mathieu Van…

Casablanca, ville métisse, par Monique Elen et Jean-Louis Cohen, architectes

La nouvelle publication chez Hazan de l’ouvrage de référence, Casablanca, Mythes et figure d’une aventure urbaine, de Monique Elen et Jean-Louis Cohen, paru une première fois en 1998, puis en 2004, va sans nul doute susciter un regain d’enthousiasme pour une recherche remarquable sur la constitution et les formes d’une ville considérée comme un laboratoire…

Fernand Pouillon, architecte de combat, par Daphné Bengoa & Leo Fabrizio, photographes

Pour connaître la vie et l’œuvre de l’architecte français Fernand Pouillon (1912-1986), on peut lire son roman écrit en prison (Les Pierres sauvages, 1964 – histoire de l’abbaye du Thoronet), et ses Mémoires (1968), narrant une vie passionnante, parfois même rocambolesque. Les éditions Macula nous offrent aujourd’hui l’opportunité de redécouvrir le travail magistral qu’il a…

Andy Warhol and Jean-Michel Basquiat, 860 Broadway, New York

Il y a entre Warhol et Basquiat, ces deux génies de la pop-culture américaine de la deuxième grosse moitié du XXe siècle, un jeu de fascination réciproque, qui ne permet pas de savoir qui est le plus admiratif des deux. Tous deux sont des hommes de l’image, conscients que le spectacle est un monstre dévorant…

Mourir, et puis renaître un peu, par Fabrice Thomasseau, peintre et photographe

Travaillant à la jonction de la peinture, de la photographie et de la gravure, puisant souvent ses matériaux dans la presse, Fabrice Thomasseau a produit, conseillé par Mathieu Van Assche, le très beau et intime Melancholia. S’y déploie une dimension de ruine, de solitude irrémédiable, d’effondrement. Fabrice Thomasseau invente des dystopies, des vanités pour contemporains…

Arts and Crafts in Israel, par Lynn Holstein

Il faut que tout change pour que rien ne change. On n’hérite vraiment que dans le déplacement du legs. La passivité est une trahison. C’est de cette manière, ouverte, dynamique, processuelle, que Lynn Holstein a abordé la diversité des pratiques artisanales en Israël. Son livre, accompagné de photographies de Baruth Rafic et Oded Balilty, est…

The pencil of Nature and Family, par Matthieu Marre, photographe

L’oublié est un livre sans parole de Matthieu Marre, une traversée du temps en des images légères et sensuelles, graves et tendres. Le noir & blanc sied bien à la volonté d’atemporalité du photographe : inscrire, dans un livre conçu comme un hymne à la beauté et à l’immédiat, la vie d’une famille, rendre compte…

La grande santé, par Antonio Jiménez Saiz, photographe

Cet homme-là est un mystère, qui, à l’approche des soixantaine ans, quasiment seul, vient de produire deux livres magnifiques, Elite Controllers (2016), No nos aprenden a morir (2018) [chroniqué dans L’Intervalle], et cinq fanzines. Antonio Jiménez Saiz est un autodidacte à qui la photographie est apparue, après une vie riche de multiples activités professionnelles manuelles,…

Eh quoi ! Tout est sensible, par Sabrina Biancuzzi, photographe

L’Arcane sans nom est le huitième livre des éditions nonpareilles, fondées par Anne-Lise Broyer. Un esprit de délicatesse guide ces ouvrages, pour qui l’exploration du Jadis est une manière de volupté. Quels chemins des Arcanes à l’Arcadie, d’Ariane à Hermès Trismégiste ? Quels chemins pour le temps retrouvé ? L’appareil photographique, boitier de mélancolie selon…

Elégie pour Natalya, par Pauline Hisbacq, photographe

Photographe très sensible à la période de l’adolescence, Pauline Hisbacq construit son œuvre dans la fascination de ce que représente cet âge intermédiaire, ce hors-temps peut-être. En 2016 paraissait chez September Books, Natalya, livre reprenant des images issues de retransmissions télévisées des Jeux Olympiques de Moscou en 1980, montrant la jeune gymnaste soviétique Natalya Shaposhnikova…