L’élégance d’une mère aimant le rouge, par Colette Pourroy, photographe

Après Au clair de son ombre (série Père, 2013), Sur les rives de soi (série Couple, 2014) et Eve Réincarnée (série Sœur, 2017), Colette Pourroy poursuit avec Rouge était sa couleur (André Frère Editions) son travail sur la mémoire familiale et les interactions intimes. Son dernier volume est un hommage à sa mère en vingt-neuf…

L’extravagante beauté du Deep South, et le mal, par Sally Mann, photographe

On connaît essentiellement Sally Mann pour son livre sublime Immediate Family paru en 1992, dans lequel la photographe américaine née en 1951 dévoilait sans fausse pudeur sa vie de famille, et le corps nu de ses enfants, entre innocence et approche intuitive de la sexualité. Une ferme de cent soixante hectares, une rivière, des arbres…

De l’art comme métanoïa, par Michel Mazzoni, photographe plasticien

Les livres de Michel Mazzoni sont toujours des surprises formelles, non pour le plaisir de l’exploit graphique, mais parce que rendre compte du visible, ténu et fuyant, nécessite d’inventer des dispositifs de capture et de monstration inédits. Après sa très belle exposition de printemps au Botanique de Bruxelles, Other Things Visible, le revoici en grand…

Le génie des formes, par Eric Tabuchi, photographe

L’homme et ses symboles n’est pas le livre le plus connu de Carl Gustav Jung, qui établit son plan à 83 ans et le termina dix jours avant sa mort, la rédaction en étant collective. La thèse en est simple : l’être humain ne peut s’accomplir vraiment que s’il a une connaissance précise de sa…

Brûler les villes endormies, par Sylvain George, poète et cinéaste

« Quelque chose qui ne passe pas, demande à prendre forme, qu’il s’agit de déchiffrer obstinément sur le fil des frontières, de sculpter à l’os jusqu’à la poussière. » Sylvain George écrit et filme à partir de l’ordre du crime formant la substance même de la biopolitique des sociétés de contrôle avancé. « Quelque chose…

Sensations du vivant, par Frédérique Dimarco, photographe

Michaël Serfaty – livre Les Bras du Séquoia présenté récemment dans L’Intervalle – nomme avec beaucoup de justesse « le tendre espace » le travail photographique de Frédérique Dimarco, publié dans la belle collection de format carré Notes que l’éditeur Arnaud Bizalion consacre à des essais poétiques fragiles et risqués. Dans un corpus d’images généralement…

L’Europe capitule, par Joseph Roth, écrivain juif de langue allemande

Les premières phrases glacent parce qu’elles sont définitives, écrites au cœur de la détresse et de l’abandon, publiées en 1933 à Paris dans les Cahiers juifs n°5/6 par l’écrivain juif de langue allemande Joseph Roth (1894-1939). « Peu d’observateurs dans le monde semblent se rendre compte de ce que signifient l’auto-da-fé des livres, l’expulsion des…