Molène, les travaux et les jours, par Guy Hersant, photographe

©Guy Hersant Voici un livre qui ne joue pas la table rase ou la révolution de salon, mais croit en la puissance du référent. Un livre qui dit simplement : « J’etais là, je ne suis pas un adepte de l’autofiction, je vais vous montrer qui étaient alors mes contemporains, dans quel contexte ils évoluaient et comment…

Erotisme et impérialisme de la représentation, par Abigail Solomon-Godeau, historienne de la photographie

Nu académique, allongé sur un canapé, vers 1855 « Rien d’étonnant à ce que des photographies érotiques et pornographiques aient été produites presque dès les origines du médium. Que cela surprenne est seulement un témoignage de l’élision quasi-totale de ce fait des histoires classiques du champ. » J’ai découvert le nom et les travaux de la théoricienne…

Sale temps pour la mélancolie, par Franck Landron, photographe

Mais, j’adore ce que je vois, tellement à contretemps, tellement chez Contrejour (Claude Nori, éditeur et nageur biarrot). Ex Time, du cinéaste Franck Landron, est un recueil de photographies d’un jeune homme précoce – il commence à déclencher tous azimuts à treize ans -, témoignant d’une énergie de vie immédiatement transmissible à son regardeur. ©Franck…

Non serviam, par Jean-Louis Comolli, réalisateur critique

« Jouer le jeu ? Mais qui nous demande cela ? Quel fantasme d’unisson ? Faut-il serrer les rangs ? Devons-nous faire comme les autres ? Et cela, quoi qu’ils puissent faire, les autres ? Le rêve marchand d’une standardisation des vivants, d’un alignement des consciences qui en seraient, du coup, numérisables, séquençables et cartographiables, a pénétré toutes les têtes. Le passage…

Reverdir à Giverny, par Jean-Hughes Larché, écrivain

Violon, 1915, Picasso « Je crois que plus que tout ce sui vous a empêché de me répondre, c’est le Démon qui, à l’âge que vous venez d’atteindre vous tient encore assujetti à je ne sais quelle préoccupation ou hantise, quel asservissement à la sexualité. » (Antonin Artaud à Pablo Picasso) Bien sûr le désespoir, l’acrimonie, et…

A l’épreuve de l’île de Pâques, par François Sagnes, photographe

©François Sagnes Je dois, au hasard de la trouvaille très improbable par son éditeur de quelques cartons oubliés au fond d’un grenier, la découverte du livre Île de Pâques (1988) de François Sagnes. Cet ouvrage que l’on pensait épuisé, particulièrement bien imprimé, habité par la puissance d’un silence intérieur éloquent, est le premier titre des…

Maternité, secret de femme, par Anne Greuzat, photographe

©Anne Greuzat Quelles sont belles les femmes-mousses, les femmes-bouées, les femmes-végétales photographiées par Anne Greuzat. On comprend avec cette artiste à la sensibilité aiguë à quel point la maternité est une grâce. Dans un livre autopublié intitulé Rhizomes, la photographe vivant et travaillant à Bruxelles a juxtaposé de façon très délicate des portraits de femmes…

Métaphysique du pneu, grâces de l’amitié, par Bernard Plossu, photographe

©Bernard Plossu « La nature sauvage, l’inattendu à quelques centimètres de nous. Des moments idylliques, notre subsistance, nos préparatifs, notre motivation. Nous étions amis. Nous le sommes toujours. L’attrait de l’aventure, des défis, de l’exotisme encore et toujours là. » (Penelope Creeley) Il faudrait un terme pour désigner ces petits livres de Bernard Plossu d’une vingtaine de…

Carnets du sous-sol, par Julie Hascoët, photographe

©Julie Hascoët Echapper aux radars, échapper aux ondes, échapper à l’omnivoyance. Passer par les failles, les anfractuosités, chercher à rejoindre les souterrains, les galeries obscures, les sous-sols visités par les seuls initiés. Connaître l’invisible, rendre des cultes à des dieux païens oubliés, se laisser avaler et recracher par une mémoire bien plus vaste que soi….

Le mystère d’être soi, par Claudia Lopez Ortega, photographe

©Claudia Lopez Ortega Il y a un luxe de raffinement chez nombre de maisons d’édition de livres de photographie en Europe qui ne cesse pas de me ravir, tant on peut ressentir d’attention, de sensibilité et de pensée dans la composition de ces ouvrages rares généralement de petits tirages – entre cinquante et cinq-cents exemplaires….

La Salutation commence, par Gustave Roud, écrivain et photographe

 ©Fonds photographique Gustave Roud/Subilia, BCUL, AAGR « Cet homme au souffle court, aux lèvres noires, avec sa canne et sa caissette pleine de bêtes étranglées, c’est lui qu’on a trouvé pendu dans sa grange, un soir d’arrière-automne… » Publié en 1945, Air de solitude, de l’écrivain francophone suisse Gustave Roud (1897-1976), collige trente-sept textes brefs parus en…