L’art de la fugue, par Philippe Herbet, photographe

©Philippe Herbet Dadas n’est pas une lubie d’un nouveau Facteur Cheval belge, ou d’un admirateur du regretté Marc Dachy, mais un livre de fantômes, de très belle facture, pensé par le photographe Philippe Herbet. Ayant suivi les traces du dromomane – maladie psychique nécessitant de se déplacer de façon compulsive – Albert Dadas, l’auteur de…

Du sacré, par Philippe Kohn, photographe

©Philippe Kohn Être attentif à ce qui est, à ce qui vient, à ce qui persiste dans le temps. Ne pas chercher l’effet, l’épate, l’exhibition. Accueillir chaque chose, chaque étant, en sa force de vie et d’ouverture, en son mystère, en sa pudeur. Philippe Kohn photographie ainsi, que j’avais rencontré avec le livre Haute lumière…

Va vers toi-même, par Véronique Caye, artiste visuelle

11.04.2020 ©Véronique Caye « je n’ai pas peur / je dois inventer l’aveu qui t’est destiné » (Adonis) Horizon Véronique Caye est la première exposition en galerie (Analix Forever, Genève) de l’artiste visuelle Véronique Caye. C’est aussi un livre publié à Liège par Hématomes Editions rendant notamment compte de la très belle série Horizons, composée de moniteurs…

La fulgurante beauté de l’éphémère, par Miho Kajioka, artiste visuelle

©Miho Kajioka Le grand œuvre de la photographe Miho Kajioka, née en 1973 au Japon, vivant et travaillant à Kyoto, est une méditation sur la beauté de l’éphémère. Pas de capture, mais des saisies discrètes, des prélèvements à l’instinct décisif. Employant des méthodes d’impressions alternatives, Miho Kajioka invente dans le secret de son laboratoire, à…

Manet, dans l’étendue du Temps, par Marc Pautrel, écrivain

Marc Pautrel est un portraitiste de grand talent. Après ceux du cinéaste Ozu (2015), de Blaise Pascal (2016) et de Jean-Siméon Chardin (2017), voici le portrait de Manet par-delà la mort, par-delà les massacres du 4 décembre 1851 et le fleuve de sang de la Commune de Paris. La société est assassine, qui connaît les…

Un traité moderne d’angéologie, par Nathalie Amand, photographe

©Nathalie Amand Il y a le paraître selon le jésuite Baltasar Gracian, le parlêtre du docteur Jacques Lacan, et le parêtre de Nathalie Amand, soit une manière d’entrer au paradis en traversant parures et paravents protégeant notre corps. Dès l’origine, la photographie a partie liée avec l’obscénité, l’exhibition, la pornographie. Est-il possible, lorsque l’on connaît…

Novella Cantarutti, poétesse frioulane, par Serge Airoldi, écrivain

©Serge Airoldi « Comme un chœur au ralenti / le jour se lève / dans l’aube indécise de novembre / Faibles étincelles de soleil / dans les gouttes de rosée / et une humidité fige l’air / et parcourt le corps. / Comme un son de cloche engloutie / l’écho / des mémoires pures du printemps. » Pour…

Dans les forêts d’émeraude, par Olivia Lavergne, photographe

©Olivia Lavergne « Les parfums roulaient les uns sur les autres, c’était l’heure où les esprits de la forêt tenaient leur assemblée, pour savoir comment, demain ou au siècle prochain, serait répartie la lumière entre les êtres vivants. » (Bérengère Cornut) Nous avons besoin de renouveler notre rapport à la nature, notre lien à l’environnement, notre pacte…

Les impromptus du jeu social, par Helen Levitt, photographe

©Film Documents LLC, courtesy Galerie Thomas Zander, Cologne Présente-t-on encore Helen Levitt, photographe américaine de grande classe décédée à New York en 2009 à l’âge de 95 ans ? Très attentive comme Walker Evans à l’humaine condition, elle a observé comme personne les enfants jouant dans la rue, dans des scènes à la limite du surréalisme,…

Puissance de la vie fragile, par JH Engström, photographe

JH Engström est un artiste des polarités contraires, et du sublime dans la pulsion de vie. Ses photographies sont à la fois des études et des instantanés, des recherches sur le nu, le paysage, la nature morte, le portrait et l’autoportrait, mais aussi une saisie de ce que produit l’expérience de la rue, des corps…

Un amour interdit, par Tomasz Laczny, photographe

©Tomas Laczny Tomasz Laczny, né en Pologne, a découvert à sept ans que sa grand-mère maternelle, tombée amoureuse d’un Polonais à la fin de la Seconde Guerre mondiale, dans un pays ravagé par l’occupant nazi, était allemande. A la Libération, elle fut emprisonnée, et mit au monde une fille dont elle dut être séparée, continuant…

Et in Arcadia ego, par Letizia Le Fur, photographe

©Letizia Le Fur Septième titre des éditions Rue du Bouquet, L’Origine / L’Âge d’or, de Letizia Le Fur est probablement le plus beau, et sans contexte le plus sensuel, le plus élégiaque, le plus solaire. L’écrin est parfait – couverture cartonnée façon album BD de notre enfance, double papier permettant une lecture tantôt lisse, tantôt…