Casablanca, ville métisse, par Monique Elen et Jean-Louis Cohen, architectes

le

1-0

La nouvelle publication chez Hazan de l’ouvrage de référence, Casablanca, Mythes et figure d’une aventure urbaine, de Monique Elen et Jean-Louis Cohen, paru une première fois en 1998, puis en 2004, va sans nul doute susciter un regain d’enthousiasme pour une recherche remarquable sur la constitution et les formes d’une ville considérée comme un laboratoire pour l’architecture moderne dans la première grosse moitié du XXe siècle.

Le propos est multiple, historique, sociologique, politique, urbanistique, qui inclut l’architecture dans un vaste champ de réflexion, et qu’accompagne une iconographie ample – archives marocaines, françaises, américaines, dessins, cartes, plans, reportages récents.

Loin de la métropole, les architectes français ont pu parfois ici s’affranchir d’un cadre de travail trop contraint en leurs réalisations hexagonales, en s’autorisant à s’éloigner de l’académisme.

10

En 1900, le port de Casablanca était presque oublié, qui devient au cours des décennies suivantes une métropole survitaminée, internationale, métissée et prisée par le cinéma.

C’est désormais la première agglomération du Maroc, Casablanca ayant semble-t-il dépassé ses complexes vis-à-vis des villes impériales, Fès, Rabat, Marrakech.

Un théâtre bâti par Christian de Portzamparc et Rachid Andaloussi y voit actuellement le jour, des aménagements considérables ont lieu (première ligne de tramway en 2012), tendant à résorber le phénomène des bidonvilles, tout en créant de nouvelles zones d’attractivité.

WILAYA-1170x780

« D’ouest en est, écrivent les auteurs dans leur préface de 2019, le paysage s’est renouvelé de façon spectaculaire. La promenade de la Corniche a été réhabilitée, flanquée par un cinéma multisalles, un centre commercial construit sur la plage, et des habitations, tandis que le Morocco hall fait de Sidi-Abderrahmane une destination de portée régionale. Non loin de là, le quartier Casa Anfa, édifié sur les pistes de l’ancien aérodrome de l’Aéropostale, accueillera habitants et employés, inscrivant de nouvelles dominantes verticales dans la silhouette de la ville. Rénové depuis 2015, le port de pêche est bordé par un nouveau chantier naval, dans l’attente d’un terminal de croisières, pendant que les immeubles de grande hauteur de la Marina viennent fâcheusement priver une médina, dont la rénovation est engagée, de sa vue sur la mer. Le seuil de ce nouveau quartier est formé par le portique élancé de la nouvelle gare de Casa-Port. »

Aujourd’hui, la place des Nations-Unies est une nouvelle Djemaa el-Fna, et le boulevard Mohammed V un terrain de jeu et de commerce pour le peuple dès la nuit tombée, tandis que l’on construit de toutes parts près de la Mosquée Hassan II.

he27dGN

Casablanca, Mythes et figures d’une aventure urbaine est un livre de haute volée scientifique, pourtant généreux, révélant à tous, et d’abord à ses habitants eux-mêmes, un patrimoine longtemps négligé, dégradé ou purement détruit.

On y découvre les noms et bâtiments de Marius Boyer, Michel Ecochard, Edmond Brion, Alexandre Courtois, Pierre Jabin, et de multitudes d’autres constructeurs ayant participé à l’âme d’une ville décrite longtemps comme « étrange et troublante ».

img_0001

Le sommaire expose toute l’ambition d’un projet : Le « mauvais début » d’une ville d’aventure : d’Anfa à Casablanca / Le plan d’Henri Prost (1914-1917) : une méthode flexible / La règle et le monument : figures de l’urbanisme casablancais après 1920 / Habiter la ville nouvelle : les années 1920 / Des arts décoratifs à la modernité : la rupture des années 1930-1940 / La nouvelle médina et l’habitat populaire dans les années 1930 / L’architecture des loisirs modernes / Le nouvel « âge d’or » d’après 1845 et son envers / Le dessein controversé du plan d’Ecochard (1950-1952) / L’habitat « adapté » aux musulmans : l’ère des grands chantiers / Les habitats européens / Villas, plages et cinémas : les lieux de l’hédonisme.

Il ne s’agit pas ici dans ce court article d’entrer dans le détail de chaque rubrique, mais de souligner la saveur et l’intelligence évidente de recherches ayant nécessité près de dix ans de labeur acharné.

large

« Bien que Casablanca ait engagé son développement, expliquent les deux architectes, longtemps avant le débarquement français en 1907, elle reste une des créations urbaines majeures du XXe siècle. Certes, son émergence au premier rang des villes d’Afrique du Nord pendant le protectorat français (1912-1956) sert la politique d’exploitation coloniale parfois brutale du Maroc. Mais les équipes exceptionnelles de techniciens et de professionnels, répondant à la commande de clients attachés à l’innovation et à la modernisation, font aussi de Casablanca un champ d’expérimentations réglementaires technologique et culturel. »

Il est fascinant de voir ainsi une ville se construire peu à peu, s’inventer, penser les interactions sociales et, quelquefois, anticiper son futur.

Sanstitre-1_3

La première édition du travail magistral de Monique Elen et Jean-Louis Cohen, qui fut suivi en 2000 d’une exposition (Paris, Bordeaux, Villa des Arts), participa à la prise de conscience de la part des puissances publiques et des associations, notamment de Casamémoire, de la nécessité de préserver un patrimoine exceptionnel.

Espérons qu’à chaque nouvelle publication, le flambeau soit repris par de plus jeunes esprits à leur tour éclairés.

006329573

Monique Elen et Jean-Louis Cohen, Casablanca, Mythes et figures d’une aventure urbaine, éditions Hazan, 2019, 480 pages – 500 illustrations

Editions Hazan

KbDRL1V

main

Se procurer Casablanca, Mythes et figures d’une aventure urbaine

3 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. chevallier dit :

    Et cher Fabien le 1955 Casablanca éditeur Filigranes, où je parcours la ville de mon enfance dont le bord de mer mythique avec ces piscines quasi détruites aujourd’hui ! Un document artistique de 2000 avant la rénovation de la corniche. Amitiés
    Florence

    J'aime

  2. Roger Salloch dit :

    Ce nest pas du Puilon

    J'aime

  3. Roger Salloch dit :

    Ce nest pas du Puilon

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s