Portrait de Marseille à la Belle Epoque, par Edouard Cornet, photographe amateur et industriel prospère

Il paraît que les hommes s’ennuient le dimanche. Peut-être, mais pas tous, et pas du tout l’entrepreneur Edouard Cornet, vitrier fortuné, et photographe amateur marseillais, documentant durant la Belle Epoque son quotidien (familles, amis), sa ville (transformée par la Seconde Révolution industrielle) et ses alentours parcourus à l’occasion d’excursions allègres (la Provence et les bienfaits…