Portrait de Marseille à la Belle Epoque, par Edouard Cornet, photographe amateur et industriel prospère

115Fi67

Il paraît que les hommes s’ennuient le dimanche. Peut-être, mais pas tous, et pas du tout l’entrepreneur Edouard Cornet, vitrier fortuné, et photographe amateur marseillais, documentant durant la Belle Epoque son quotidien (familles, amis), sa ville (transformée par la Seconde Révolution industrielle) et ses alentours parcourus à l’occasion d’excursions allègres (la Provence et les bienfaits du grand air).

Entré aux archives de Marseille en 2004 (45 000 photographies), numérisé, le fonds Cornet, essentiellement constitué de plaques de verre, fait aujourd’hui l’objet d’un livre aux éditions Arnaud Bizalion.

115Fi1712

Amateur méticuleux (les images sont classées précisément), Edouard Cornet utilisa pour assouvir sa passion une chambre photographique (coffret en bois et métal) relativement légère, conscient d’échafauder une œuvre témoignant des métamorphoses de sa ville, entre persistance des pratiques traditionnelles et entrée pleine dans la modernité, que symbolise alors le fameux Pont transbordeur à l’architecture industrielle métallique, structure de fer victime des ravages de la guerre en 1944.

Le propriétaire prospère de la villa Les Etoiles à Sainte-Marthe met en scène, dans des tableaux relevant souvent du thème du déjeuner sur l’herbe et de scènes bucoliques d’inspiration picturale, ses proches, jouant leur propre rôle, dans des compositions affirmant l’unité du groupe, de la famille soudée face à de possibles turbulences extérieures (images de soldats durant la Première Guerre mondiale).

115Fi1685

Par-delà une dimension de recherche esthétique, la photographie se met ainsi au service, par les rites qu’elle révèle, de la stabilité sociale d’une classe privilégiée ne boudant pas son bonheur.

Tout ici procède donc d’une captation de la réalité, mais aussi de la théâtralisation des fonctions.

Le confort est évident, mais aussi l’envie de s’amuser (le burlesque de lutteurs d’opérette, la saynète du « Baiser surpris ») et d’explorer la campagne avec les yeux de la fausse innocence.

115Fi159

Il importe avant tout de maintenir un ordre, une forme, et une omniprésente sensation de réussite, d’optimisme.

Vu depuis Notre-Dame de la Garde, ou les bassins de la Joliette, Marseille est un aimant : photographies des régates du dimanche, du Parc Borély, de la Corniche, de la cathédrale de la Major, du Pharo, de la Canebière (sous la neige en 1901), de l’exposition coloniale de 1906, mais aussi, un peu plus loin, de l’Estaque, du cap Croisette, des calanques (Morgiou/Sormiou), de Cassis, de Martigues, de l’étang de Berre.

L’attrait pour la majesté des arbres, ou des grues électriques (influence du courant esthétique de la nouvelle vision ?), indique une ambition d’élévation, et de durée (les chênes centenaires).

115Fi63

Et partout, chaque dimanche, régnant en maître, le goût de la curiosité et l’esprit dionysiaque font de l’alcool (bouteilles, petits verres posés sur la table ou la nappe d’extérieur, apéritifs) et du paysage partagé dans l’exaltation de sa découverte les liants d’une douce ivresse de vivre, satisfaite de la plénitude d’un monde façonné par la puissance d’un esprit positiviste ne doutant pas de son bien-fondé.

les-beaux-dimanches-d-edouard-cornet-photographies-1900-1928

Les Beaux Dimanches d’Edouard Cornet, Photographies 1900-1928, Archives de Marseille, textes de Laurence Américi, Marie-Françoise Attard-Maraninchi, Martine Chalvet, Sylvie Clair, Noëlle Colombié, Xavier Daumalin, Marie-Noëlle Perrin, Arnaud Bizalion Editeur, 2018, 176 pages

Arnaud Bizalion au festival Circulation(s)

115Fi31

main

Se procurer le volume Les beaux dimanches d’Edouard Cornet

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s