L’argent ne rentre pas dans le tombeau, par Malick Sidibé, photographe

« Je ne suis pas artiste, moi je n’ai pas fait l’appareil. L’ingénieur qui a fait l’appareil, c’est lui l’artiste ! » Le 2 mai 2010, le photographe malien Malick Sidibé (1936-2016), interrogé par Pascal Beausse, était invité à l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Lyon. Son intervention, alors enregistrée, est aujourd’hui publiée, à la façon d’un tapuscrit,…

Avec les travestis de Catane, par Lorenzo Castore, photographe

©Lorenzo Castore Glitter Blues est un livre sur le quartier des travestis de San Berillo, à Catane. Elles s’appellent Franchina, Cioccolatina, Lulù Ramona, Brigida, Ornella, Monica the Viking, Fiorella, Rosa, Ambra et Graziella. Quatre rues, le sentiment d’un autre monde, avec ses lois, ses codes, ses interdits, sa licence. ©Lorenzo Castore En découvrant le très…

Fragiles, notre plus grande force, par le collectif Tendance Floue

Flore-Aël Surun, série Les Quatre Directions ©Tendance Floue/ Éditions Textuel « Pour eux, comme pour nous, tout ne tient qu’à un fil. » (Wajdi Mouawad) S’avancer nu face au pouvoir. Ne rien lui devoir, pas même sa férocité. Ne rien craindre, si ce n’est de manquer le courage de la vulnérabilité. Projet du collectif Tendance Floue, Fragiles…

Gangs, quarante ans d’histoire française, par Yan Morvan, photographe

©Yan Morvan « Mais ne passez pas de l’autodéfense à l’autodestruction. Si nous sommes tous des créatures de Dieu, pourquoi faire la différence ? » (Kizo) Yan Morvan n’est pas un adepte de la moraline, cette glu, cette taie, ce poison valant aujourd’hui certificat de bonne conduite. Non, avec lui, ça cogne, ça fonce, ça ne se cache…

Couleurs, la vie intérieure, par Jean-Christophe Béchet, photographe

©Jean-Christophe Béchet Adepte de la vitalité de la Street photography, puisant son énergie dans ce que la ville produit de formes et de pas se croisant, de solitudes et de foules aveugles, Jean-Christophe Béchet a produit avec son dernier opus Macadam Color une sorte de manifeste esthétique. Hymne à la couleur et aux valeurs des…

Dâh, un chant khmer, par Christophe Macquet, écrivain et photographe

« je sens que ma langue s’en va, qu’elle verdit, je sens que ma langue s’en va pour toujours. » Composé de 108 textes (prose/vers) et de 108 photographies, Dâh, Dans la nuit khmère est un essai tissé de fragments autobiographiques (l’enfance picarde, l’installation au Cambodge, les voyages en Asie et en Amérique du Sud…) relevant à…

Exil, entre mélancolie et résilience, par Florine Thiebaud, photographe

©Florine Thiebaud Point de rupture, livre de Florine Thiebaud s’imposant immédiatement sur la table comme un objet graphique de haute densité/qualité, est une série très aboutie, et sans pathos, sur l’exil en Grèce. Publié par Stockmans Art Books, cet ouvrage composé de portraits, de vues de paysages, de lieux clos et d’objets, témoigne d’une réalité…

Canicule, torpeur et fureur de vivre, par Laurent Reyes, photographe

©Laurent Reyes « Il est midi. La canicule tombe des ormeaux bleus et noirs où éclate le cri d’une cigale. » (Clara d’Ellebeuse ou l’histoire d’une ancienne jeune fille, Francis Jammes, 1899) C’est un livre ayant la tête à l’envers, commençant par le colophon et finissant par la photographie d’une portière ouverte laissant apparaître un bouquet de…

Un certain sourire, par Mickaël Vis, photographe

©Mickaël Vis « J’ai croisé plein de personnes qui m’ont raconté ta vie. Mère pour tes fils, fable ou créature fantastique pour d’autres. Les gens prennent du plaisir à raconter le vacarme qui t’entoure en permanence, que tu provoques par tes actions. Tu es insaisissable aux yeux de tous. Sébastien a du mal à parler de…

Molène, les travaux et les jours, par Guy Hersant, photographe

©Guy Hersant Voici un livre qui ne joue pas la table rase ou la révolution de salon, mais croit en la puissance du référent. Un livre qui dit simplement : « J’etais là, je ne suis pas un adepte de l’autofiction, je vais vous montrer qui étaient alors mes contemporains, dans quel contexte ils évoluaient et comment…

Erotisme et impérialisme de la représentation, par Abigail Solomon-Godeau, historienne de la photographie

Nu académique, allongé sur un canapé, vers 1855 « Rien d’étonnant à ce que des photographies érotiques et pornographiques aient été produites presque dès les origines du médium. Que cela surprenne est seulement un témoignage de l’élision quasi-totale de ce fait des histoires classiques du champ. » J’ai découvert le nom et les travaux de la théoricienne…