Conversation intime, par Peter Hujar et Moyra Davey, photographes

John & Goya, 2019 © Moyra Davey / Hudson River (V), 1976 © Peter Hujar A l’automne 2019, l’exposition Speed of life faisait découvrir à Paris, au Jeu de Paume, la force de l’œuvre du photographe américain Peter Hujar, mort à 53 ans d’une pneumonie liée au SIDA.   Célébré pour ses portraits en noir…

Du rire majeur, par Joan Fontcuberta, photographe

© Joan Fontcuberta Né en 1955 Barcelone, Joan Fontcuberta est un maître dans l’art de la manipulation des images, et de la dénonciation de son mentir-vrai. La photographie est pour lui perfide, mensonge, tromperie. Il faut la prendre pour ce qu’elle est d’abord, une fiction, un happeau pour les oiseaux frivoles que nous sommes. Fontcuberta…

Inde, de feu, de veille et de sommeil, par Thierry Clech, photographe

© Thierry Clech « On ne sait trop si ce pays émane d’un rêve ou d’un cauchemar, écrit Thierry Clech, si on y veille ou y sommeille, au point de se persuader d’avoir vu ce qui pourtant n’est pas, ou de s’imaginer victime d’une berlue face au concret surgissement des horreurs et loufoqueries indiennes. » Thierry Clech…

Beautés de l’art paléolithique, par François Warin, philosophe

« La première main n’est pas la main malhabile, tâtonnante ou enfantine mais la main de maître. » Parce que tout est déjà là dès l’origine – point de vue de Picasso et Bataille -, parce que l’idée du progrès en art est une foutaise, parce que la sensation de beauté est anhistorique, l’art pariétal aurignacien (Chauvet,…

De l’unité, par David Tatin, photographe

© David Tatin Biologiste de formation, David Tatin pose sur le monde un regard dégagé des fausses antinomies : nature et culture, terre et ciel, homme et animal, matière et éther. Sa pratique photographique, dont témoignent trois livres autoédités – Mes pierres de passage (2017), L’animal-montagne (2018), Cosmos (2020) – relève d’une expérience de l’unité. ©…

Une enfance dans les Appalaches, par Wendy Ewald, photographe

© Wendy Ewald / MACK Publié pour la première fois en 1985, Portraits and Dreams est un formidable projet mené par Wendy Ewald auprès de familles, d’enseignants et d’enfants des Appalaches, dans le Kentucky, de 1976 à 1982. Le regard n’est pas celui d’adultes sur des enfants, mais celui des enfants eux-mêmes sur leurs camarades,…

Le nouvel âge du vivant, par Corine Pelluchon, philosophe

Avec Marielle Macé, Vinciane Desprez, Barbara Stiegler, Cynthia Fleury et quelques autres femmes philosophes de grande sensibilité, il est possible aujourd’hui de repenser avec beaucoup de vitalité et d’espoir l’ensemble de nos liens écosophiques, à l’autre, à soi, à l’environnement naturel. Professeure d’éthique et de philosophie politique à l’université Gustave Eiffel (Paris-Est), Corine Pelluchon propose…

La mer ne baigne pas Naples, par Anna Maria Ortese, écrivain

« Depuis longtemps, très longtemps, je détestais de toutes mes forces, presque sans le savoir, ce qu’on appelle réalité, le mécanisme des choses qui naissent au fil du temps et que le temps vient détruire. Cette réalité était pour moi incompréhensible et hallucinante. » Depuis la lecture de Les Petites personnes (Actes Sud, 2017), livre de feu…

Penser la métamorphose avec Kafka, par Léa Veinstein, chercheuse, écrivain

Comprendre comment l’œuvre d’un écrivain tel que Kafka modifie, inquiète, inspire la philosophie, tel est le sujet de réflexion de Léa Veinstein dans Les philosophes lisent Kafka. Benjamin, Arendt, Anders, Adorno (Fondation de la Maison des Sciences de l’Homme, 2019), qui fut d’abord l’objet d’une thèse soutenue à l’université de Strasbourg. Lisant, avec ferveur, Kafka…

Sex and death in Badlands, par Tomeu Coll, photographe

  Badlands, de Tomeu Coll n’est pas un livre, mais une île espagnole, qui est un territoire mental avant d’être géographique. A Majorque, les paysans retournant la terre découvrent souvent des présences millénaires, étouffées, réclamant vengeance, cherchant à reprendre vie. Comme le poète en photographie, le Wanderer, marchant sur la lisière séparant finement les vivants…

Espagne, hautes solitudes, par José Manuel Navia, photographe

José Manuel Navia est un photographe espagnol né à Madrid en 1957, dont les travaux documentaires, toujours en couleur, explorent les interactions entre les hommes, les bêtes et les lieux. Ayant choisi l’Espagne comme territoire de prédilection, il ne cesse d’interroger, sans aucun passéisme, la mémoire d’un peuple inscrit dans la ruralité et les traditions…