De la photographie comme joie thanatopraxique, par la revue Halogénure

©Pierre Belhassen Avec ses trois cahiers indépendants regroupés sous bandeau, Halogénure s’est imposée graphiquement, depuis son premier numéro publié en 2016, dans le paysage des revues de photographie. Les lecteurs exigeants sont certains d’y découvrir des travaux divers et superbes, une indépendance de rédaction, une énergie de création sans concession et des recherches formelles surprenantes….

L’amour flou, par Halogénure, revue de photographie indispensable

Revoilà Halogénure, et c’est une nouvelle fois un bain de jouvence, une source d’enchantements graphiques et de découvertes tous azimuts. Qu’une telle revue puisse subsister et s’imposer dans le champ de la réflexion sur la photographie contemporaine possédant une vaste mémoire est une joie simple et vraie. Halogénure est une tribu sauvage, des trognes d’irréductibles…

Nove sed non nova, la manière est nouvelle, pas la matière, par Halogénure, revue de photographie aléatoire

Sur le petit front des revues de photographie, l’apparition d’Halogènure est une excellente nouvelle. Revue franco-belge, Halogénure axe sa spécificité sur la pratique des procédés photographiques analogiques et alternatifs. Voici un extrait de sa profession de foi : « Nous encourageons toutes les formes d’expériences, d’échanges et d’hybridations, du moment qu’elles sont créatrices de sens et…