D’une photographie écosophique, par Alice Pallot, artiste engagée (2)

©Alice Pallot A l’occasion de la septième édition de la Résidence 1+2, manifestation dédiée aux rencontres entre la photographie et les sciences ayant lieu sur le territoire toulousain et plus largement en Occitanie, j’ai souhaité interroger quelques-uns des témoins et acteurs majeurs de cette année. A observer l’enthousiasme de tous, il paraît indubitable que cette…

Les formes de l’eau, Grand Paris Océan, par Aurore Bagarry, photographe

©Aurore Bagarry Regards du Grand Paris, publié par les Editions Textuel, restitue la vision de trente-huit artistes sur les mutations actuelles de la périphérie parisienne. Il s’agit d’une commande nationale inspirée des missions confiées par la DATAR dans les années 1980 à des photographes chargés de représenter le paysage. Un premier volume paraît, à mi-parcours,…

Tornades, tempête dans une chambre mentale, par Marina Gadonneix

©Marina Gadonneix  Edité par The Eyes Publishing dans le cadre du prix Niépce, Tornades, de Marina Gadonneix est un livre d’une grande radicalité formelle : des images de suie, des niveaux de gris très subtils et des édifices peu à peu ensevelis sous la vapeur d’eau. Couverture tissu couleur argent reflétant la lumière, ISBN inscrit à…

D’une écologie des images, et des objets du monde, par Corentine Le Mestre, Barthélemy Péron et Fanch Dodeur, entre art et science  

©Corentine Le Mestre Dans la collection Carnet de recherche, les éditions Paris-Brest Publishing (Grégory Valton, Nantes) font paraître en ce printemps les ouvrages à reliure spiralée S’extraire du sol, S’abstraire du sujet, de Corentine Le Mestre (couverture orangée rose) et 1000, du duo Barthélemy Péron et Fanch Dodeur (couverture noire). S’extraire du sol, S’abstraire du…

Aurore ou crépuscule, le fantasme transhumaniste, par Stéphanie Solinas, photographe

©Stéphanie Solinas « Nous sommes un flux d’informations en perpétuel changement. » Le délire transhumaniste cherche à repousser les frontières de la mort, jusqu’à permettre à ses zélateurs d’atteindre l’immortalité. Avec Le soleil ni la mort (éditions Delpire & Co), la photographe Stéphanie Solinas questionne la logique liée à la cryogénisation, et les représentations s’y associant, en…

Açores, matrice du tellurisme, par Manuela Marques, photographe

©Manuela Marques  Sensible à ce qui souterrainement agite la surface des choses, comme à ce qui fait trembler la psyché, Manuela Marques est une artiste des failles, des tensions sismiques, des forces invisibles. A l’occasion d’une triple exposition au Domaine de Kerguéhennec (Morbihan), au MuMA (Le Havre) et au Museu Nacional de Arte Contemporanea do…

La pensée en guerre, par la revue Ligne de risque

« Il est des temps où l’on ne doit dépenser le mépris qu’avec économie, à cause du grand nombre des nécessiteux. » (François-René de Chateaubriand) On ne l’attendait plus, il est là, le grand livre sur l’époque du confinement planétaire et de la fin des libertés dues à l’apparition du providentiel virus couronné est une petite revue…

Ouvrir le crâne, par Thibault Tourmente, artiste visuel

© Thibault Tourmente Que voit votre cerveau que vous ne voyez pas ? Avec quelles données vous permet-il de vous repérer dans l’espace et le temps ? Comment construit-il des continuités ? Comment se fait-il que nous ne chancelions pas à chaque instant ? Le dernier fanzine de Thibault Tourmente, Aliments pour la mémoire, interroge des formes, des statues…

Le théâtre comme temple dans l’Angleterre de Shakespeare, par Frances A. Yates, chercheuse

Spécialiste des liens étroits entre science et magie à l’aube des Temps modernes, l’Anglaise Frances A. Yates est l’auteure d’un livre impressionnant concernant le Théâtre du Globe de Shakespeare, abordé dans sa dimension symbolique, spirituelle, cosmologique. Publié pour la première fois à Londres en 1969, les éditions Allia le traduisent aujourd’hui. Livre se référant en…

La peinture et le mal, par Adrian Ghenie, peintre, et Yannick Haenel, écrivain

  « Il arrivera, plus tard, que Ghenie fasse exploser sa palette, et qu’elle se mette à gicler de toutes les couleurs comme un soleil mutant. » La société est folle, malade, infernale. Les démons peuplent les rues, ou les salons feutrés, occupent des places importantes dans les cabinets ministériels, les conseils d’administration, les maisons…

Saint-Etienne, une signature visuelle, par Guillaume Bonnel, photographe

Abordant les territoires de manière organique et inductive à partir d’arpentages très minutieux engageant le corps, le photographe Guillaume Bonnel a pendant un an marché dans la ville de Saint-Etienne (Loire), y décelant des ensembles, des limites, des parcours discrets. Après Orthèses (ARP2 Publishing, 2017), Anatomie d’une ville est une tentative d’appropriation d’un lieu par…