Il n’y a pas de terre promise, par Paol Keineg

Nombreux sont les amis du poète et traducteur Paol Keineg à se demander quel peut bien encore être le lien à la Bretagne d’un homme qui écrivit dès son entrée en littérature deux livres majeurs, Le poème du pays qui a faim (Traces, 1967) et Hommes liges des talus en transe (P. J. Oswald, 1969)….

Les Hauts-Fonds, portrait d’une maison d’édition

La récente publication du recueil anthologique Un enterrement dans l’île, du poète écossais Hugh MacDiarmid (traduction Paol Keineg), offre l’occasion de mieux découvrir la maison d’édition finistérienne Les Hauts-Fonds. Aussi discret que terriblement nécessaire dans la transmission de paroles et oeuvres qui comptent, quand le Calcul dévore toute possibilité de beauté et d’expérience de langue…