Des suées de vie-mort-vie, par Celine Croze, photographe

©Celine Croze C’est un livre envoûtant, noir, dangereux. Il y a ici quelque chose du premier d’Agata (Mala Noche) doublé d’une texture des images, d’un traitement chromatique et d’une approche de la nuit comme espace de solitude, de dépense et de sacrifice faisant songer à la fois à Alisa Resnik (L’un l’autre, On the night…