Notre-Dame de Paris, chef d’œuvre alchimique, par Damien MacDonald, dessinateur (2)

©Damien McDonald Possédé – au sens propre – dans son enfance par la poésie visionnaire de Victor Hugo, Damien MacDonald, que ses dessins érotiques de grande inventivité m’ont d’abord fait connaître, est l’auteur d’une adaptation graphique très réussie, chez Calmann-Lévy, de Notre-Dame de Paris. Etudiant essentiellement la dimension alchimique du roman de Victor Hugo, souvent…

Une passion amoureuse, par Antoine et Consuelo de Saint-Exupéry, écrivains

Antoine de Saint-Exupéry à Consuelo : « Consuelo, merci du fond du cœur d’être ma femme. Si je suis blessé j’aurai qui me soignera. Si je suis tué j’aurai qui attendre dans l’éternité. Si je reviens j’aurai vers qui revenir. Consuelo toutes nos disputes, tous nos litiges sont morts. Je ne suis plus qu’un grand cantique de…

Déposer les âmes, par Carl Norac, poète, et Anne-Sophie Costenoble, photographe

© Anne-Sophie Costenoble « Ce midi, je suis si fatigué que je fleuris par bravade. » Ecrivain belge de langue française, voyageur fasciné par le Grand Nord (notamment la culture inuit), auteur de nombreux livres pour enfants et poète reconnu internationalement, Carl Norac est un écrivain au lyrisme fraternel, élégiaque, douloureux. L’effort de vivre côtoie chez lui…

Chartres, calme jubilation du temps, par Diane de Margerie, écrivain

« Une des inventions les plus bizarres de l’amour n’est-elle pas de nous faire reconnaître l’amour là même où il n’est pas ? Celui qui traverse la rue là-bas a quelque chose de l’être aimé –  son imperméable ou bien son port de tête ; celle qui se hâte devant nous, même si elle est brune (alors…

Comme une maîtresse, Charles Baudelaire à sa mère, une correspondance

« Je t’aime, je t’aime beaucoup ; je suis plein de tristesse ; j’ai besoin de beaucoup de force. Demande pour moi cette force à Dieu. Peut-être cela m’aidera-t-il à la trouver. » (lettre de Charles Baudelaire à sa mère, 3 septembre 1865) J’ai publié en novembre 2017 dans L’Intervalle une chronique de l’excellent recueil des lettres de Charles…

L’amant arabe, par Patrick Autréaux, écrivain

La femme à barbe, 1631, José de Ribera « Parce qu’il m’apportait quelque chose d’unique, qui ne fut pas l’amour et n’aura pas été seulement le sexe mais une avancée presque chaque fois renouvelée vers une limite imprévue, l’impatience de sa venue, surtout quand il ne venait pas, si elle passait forcément par les étapes…

La panique, le silence, l’amour, par Gérard Berréby, poète

« tel un éclair / le mot se fracasse / contre le mur du doute » Le silence des mots, du poète, plasticien et éditeur Gérard Berréby, est un titre mallarméen pour un livre écrit au cœur de l’angoisse, de la menace, de la mort, et de l’ouverture par le corps, le visage, l’amour. Après Stations des…

Je jure de m’éblouir, par René Depestre, écrivain

« Tenir un journal ? Pourquoi ? Pour rester attentif. A quoi ? Au monde, à soi, à la vie qui suit son cours. Ce cahier de bord, j’aurais dû le commencer il y a une quinzaine d’années. J’aurais couvert ainsi des centaines de pages sur la vie dans plusieurs pays, ayant vécu en France, en Tchécoslovaquie, en Italie,…

Suspendre le jugement moral, par Annie Ernaux, écrivain

« Quand j’étais enfant, le luxe, c’était pour moi les manteaux de fourrure, les robes longues et les villas au bord de la mer. Plus tard, j’ai cru que c’était de mener une vie d’intellectuel. Il se semble maintenant que c’est aussi de pouvoir vivre une passion pour un homme ou une femme. » Exposer une passion…

Deux ans de bonheur, par Christopher de Béthune, photographe

© Christopher de Béthune Chez Christopher de Béthune, le bonheur se dit en valeurs de noirs et nuances de gris. Il se dit en lumières de charbon et en grains de clarté, en étendues désertes et en détails fantastiques, en regards directs et en peaux de nuit. Après Outland et Knights in white satin, Invisible…

Anastasiia, mon bel amour, ma déchirure, par Christian van der Kooy, photographe

© Christian van der Kooy / The Eriskay Connexion Anastasiia, du photographe hollandais Christian van der Kooy, est un livre éminemment touchant, d’une douce et déchirante mélancolie. Il narre en un double régime d’images – des captures d’écran lors de conversations ayant lieu par Skype, et des photographies documentaires prises entre 2009 et 2016 –…