Une enfance en Bretagne, par J.M.G. Le Clézio, prix Nobel de littérature

« C’est le sentiment le plus durable que je garde de cette enfance en Bretagne, peut-être parce qu’il rejoint d’une certaine façon la magie de la nature en Afrique, la puissance des orages électriques et des pluies torrentielles qui cascadaient sur le toit de notre case à Ogoja, ou la voûte des arbres géants sur…

Eveiller le paysage, par Delphine Dauphy & Marc Loyon, photographes

Dans une vision résolument antispectaculaire, Delphine Dauphy et Marc Loyon ont photographié la métropole rennaise à partir de sa rocade, abordant le paysage comme pratique et construction culturelle. Fruit d’une commande initiée par Le Musée de Bretagne et Les Champs Libres, Contours, livre publié par les Editions de Juillet, offre un regard contemporain sur la…

Flaubert se baigne, par Alexandre Postel, écrivain

« A son entrée dans Concarneau, Flaubert crève de sommeil et de faim. » On entre à Carthage, à Rome, mais entre-t-on à Concarneau ? Quand il arrive en septembre 1875 dans le port breton pour la seconde fois de sa vie, l’écrivain Gustave Flaubert est un homard fatigué. Autour de lui, la mort rôde,…

Méroé, le secret du temps, par Juliette Agnel, photographe

Poursuivant son travail sur les confins et les énergies premières, Juliette Agnel a découvert au Soudan, sur le site mythique de Méroé, un terrain de recherches et de méditation exceptionnel. Ses images de pyramides noires attirant à elles l’ensemble du ciel constellé de points de lumière sont fascinantes, et invitent à reconsidérer notre place dans…

La longue route de sable de Jean-Guy Coulange, auteur-compositeur photosensible

Il faut savoir ralentir, ne pas tout enregistrer, essuyer des grains avec le sourire, écouter. Ecrire un peu, dessiner, photographier, et jeter, tamiser, garder. Après Je descends la rue de Siam (2016) et La Traversée (du paysage) (2018), Jean-Guy Coulange, le pérégrin des terres bretonnes, poursuit ses explorations sonores et sensibles à l’extrême pointe de…

La guerre en province, par Louis Guilloux, écrivain

« La guerre en province est sourde. C’est une guerre de taupes. Elle est polie. Les ennemis se rencontrent cent fois par jour, au coin des rues, et chaque fois qu’ils se rencontrent, ils échangent un salut. Ils observent d’autant mieux cette correction, qu’ils appartiennent au même corps, et ont à cœur de n’en point…

Yvonne Kerdudo, magnifique et discrète photographe de campagne

Ce sont dix-sept cartes sous boitier cartonné, publiées par Patrick Le Bescont (Filigranes Editions) avec le soutien de l’Union Européenne. Dix-sept images ayant une haute valeur patrimoniale, et témoignant du regard de ladite « Madame Yvonne », soit Yvonne Kerdudo (1878-1954), photographe ambulante ayant parcouru le Trégor (Côtes d’Armor) à vélo pendant plus de quarante…

Du pavé disjoint comme éloge du fragile, par Catherine Minala, photographe

Il y a bien sûr à Hambourg le Café Lehmitz qu’Anders Petersen a fait rentrer dans l’histoire de la photographie. Il y a maintenant à Bruxelles, pour les amateurs de livres d’images, un autre estaminet de choix, Le Pavé, que Catherine Minala, Française installée chez les Belges depuis 1994, a photographié pendant plusieurs années pour…

Une mélodie française, par Michaël Serfaty, photographe

Une villa patricienne nous ouvre ses bras et nous offre ses racines. C’est une demeure bourgeoise aux boiseries patinées par le temps, un havre de paix, la mémoire d’une famille. A l’orée de la propriété où repose ce foyer calme et majestueux se trouve un séquoia. Cet arbre est une bonne nouvelle, du temps densifié,…

Une rêverie de statues, par Patrick Tournebœuf, photographe

On ne les voit plus tant ils sont omniprésents dans nos villes, nos villages, nos bourgs, nos hameaux. On ne les voit plus parce qu’ils rappellent la mort, la douleur, les conflits fratricides, la laideur. On ne les voit plus, et pourtant nous ne pouvons pas ne pas les honorer, même un peu, ni nous…

Des heures arrachées au néant, par Irène Jonas, photographe

A Fotofever (Carroussel du Louvre, Paris), la découverte de l’œuvre d’Irène Jonas fut un vrai bonheur. Etait montré un ensemble de photographies personnelles issues de voyages dans la Russie soviétique peintes à l’huile avec une grande volupté, comme si la matière même du temps était offerte à la perception du regardeur. Un livre publié chez…