Le sacre de la vie, par Isabelle Vaillant, photographe

©Isabelle Vaillant Isabelle Vaillant est une photographe discrète, rare, et très respectée par tous ceux qui ont eu la chance un jour de croiser son travail. En 2007 paraissait chez Filigranes Editions son unique livre d’importance, Les photos du dimanche, mais depuis ? Peu de choses, et pourtant l’essentiel : la maturation d’une oeuvre continuant…

Le sacre du vivant, par Alexandra Catière, photographe

©Alexandra Catière De quoi a-t-on besoin ? D’une lumière, du visage d’un enfant, de la douceur des mains. Avec A Haute Voix, Alexandra Catière a chorégraphié des présences humaines de tous âges, donnant à l’environnement naturel une place essentielle, qu’il s’agisse de végétaux, de l’estran ou des moires marines. En ses images d’essence quelquefois expérimentale –…

Pleine mer de chagrin, par Erell Hemmer, photographe

©Erell Hemmer « C’était à 18h un dimanche, il y a cinq ans, jour pour jour. Ma première nuit de deuil. » (Erell Hemmer) Troisième titre de la collection Baleine Blanche – Macaronibook – dédiée à la mémoire des pères, Pourquoi suis-je incapable d’aller sur la tombe de mon père ? est un livre de deuil, de résilience,…

D’une photographie écosophique, par Alice Pallot, artiste engagée (2)

©Alice Pallot A l’occasion de la septième édition de la Résidence 1+2, manifestation dédiée aux rencontres entre la photographie et les sciences ayant lieu sur le territoire toulousain et plus largement en Occitanie, j’ai souhaité interroger quelques-uns des témoins et acteurs majeurs de cette année. A observer l’enthousiasme de tous, il paraît indubitable que cette…

L’alchimie du cuivre, par Roland Sénéca, graveur

©Roland Sénéca « J’ai vu en 1966, chez Pierre Bassard, un ami peintre et graveur, un cuivre vierge et une planche gravée qui se présentaient comme un petit bas-relief. Je ne connaissais rien à la gravure. Ces deux objets m’ont réellement fasciné, comme s’ils avaient un pouvoir sur moi ; et puis j’ai oublié. C’est bien plus…

Ré, portrait d’une île, par Bernard Cornu, photographe

©Bernard Cornu « Je n’ai jamais cessé de pratiquer l’argentique, car il permet un rapport au temps qui est central dans mon approche photographique. Je fais partie de ces photographes qui essaient d’atteindre cette impossible quête du Graal, à savoir arrêter le temps… » (Bernard Cornu) Malgré mon admiration pour Philippe Sollers, je ne connais pas l’île…

Béance du fond fructifère, par Roland Sénéca, peintre, graveur

 ©Roland Sénéca « Ce fond fructifère, lui aussi, / est béant, / cette / descente / est l’une des couronnes / de fleuraison sauvage. » (Paul Celan) Plus le corps vieillit, plus il est drôle, comme celui d’un nouveau-né à peine sortir du giron. Il se disloque, s’épanche, s’épate, prend ses aises, s’écroule. Essaie encore, rate encore,…

Bienvenue à Brest, par l’association Yiriba et Benjamin Vanderlick, ethnophotographe

A l’initiative, avec l’association Yiriba, d’un projet de cinquante cartes postales idéales de la ville de Brest, imaginées par des personnes venues de tous pays et territoires non métropolitains y vivant désormais, Benjamin Vanderlick, ethnologue et photographe, poursuit son travail au long cours de valorisation de la richesse des communautés inscrites dans un même espace…

Dans les Monts d’Arrée, par Anne Desplantez, photographe

©Anne Desplantez Publié dans le cadre de la résidence d’Anne Desplantez à l’ancienne poste de Plounéour-Ménez (Finistère), qui s’est déroulée au printemps et à l’été 2020, La première nuit est toujours blanche est une approche de grande sensibilité du territoire si magnétique des Monts d’Arrée et de ses habitants. Comme pour Tu connais les silences,…