Ardèche, la concorde, par Yamamoto Masao, photographe

Je n’arrive plus à écrire, ou très peu, ou mal. La situation générale désole mon écriture, les maléfices sont partout. Mais c’est aussi très certainement une chance de radicalisation, une exhortation à la défense absolue des gestes libres, de la beauté, loin de toute moraline. Je n’écris pas, mais il y a Yamamoto Masao, et…

Douarnenez, prolétaire et armée, par Stéphane Lavoué, photographe

©Stéphane Lavoué J’ai dit à plusieurs reprises déjà tout le bien que je pense du travail photographique de Stéphane Lavoué sur les hommes, les mythes et les mythologies quotidiennes. Des grincheux lui reprochent quelquefois son systématisme dans l’art du portrait, les clairs-obscurs dramatisés, le regard informé par la peinture du Siècle d’or espagnol ou hollandais,…

Vichy sous endorphine, par Frédéric Stucin, photographe

©Frédéric Stucin Lauréat de la septième résidence du rendez-vous photographique Portrait(s)#9 de Vichy – après Anton Renborg, Cédric Delsaux et Yusuf Sevincli, Sandra Rocha, Gilles Coulon et Ambroise Tézenas -, Frédéric Stucin a choisi de photographier des sportifs de la ville thermale comme s’il s’agissait de Résistants, la situation pandémique et les raisons du confinement…

Le chant intérieur de l’image impassible, par Arnaud Claass, photographe, critique

« Devant ces myriades de jeunes artistes avec plans de carrière et coaching de soi-même, il m’arrive d’être pris d’un sentiment de culpabilité. Si j’ai la réputation d’avoir été l’un de ceux qui ont défriché le terrain de l’enseignement de la photographie en France [à l’Ecole nationale supérieure de la photographie d’Arles], se pourrait-il que j’aie…

La fulgurante beauté de l’éphémère, par Miho Kajioka, artiste visuelle

©Miho Kajioka Le grand œuvre de la photographe Miho Kajioka, née en 1973 au Japon, vivant et travaillant à Kyoto, est une méditation sur la beauté de l’éphémère. Pas de capture, mais des saisies discrètes, des prélèvements à l’instinct décisif. Employant des méthodes d’impressions alternatives, Miho Kajioka invente dans le secret de son laboratoire, à…

Futaies et dystopie, par Arno Brignon, photographe en Val de Loire

©Arno Brignon La vallée du Loir est l’un des secrets les mieux préservés de France. Une rivière belle et mystérieuse, des villages ancrés dans l’Histoire ne cherchant pas à faire parler d’eux, des faisans un peu partout, la présence discrète du Prince des Poëtes. En ces lieux où l’on respire large et bien, il y…

Düsseldorf, selon Bernard Plossu, par Régis Durand, critique d’art

© Bernard Plossu / Filigranes Editions Refusant de se laisser enfermer dans une classification trop étroite, Bernard Plossu aime dérouter ses lecteurs, non par provocation – ce n’est pas son genre -, mais parce que la réalité peut être abordée de multiples manières, et qu’aucune ne prédomine sur l’autre tant qu’on évite les artifices de…

La cavale de Milo McMullen, par Nicolas Comment, photographe

© Nicolas Comment Mon père travaillait dans la pétrochimie. Le commerce de soupapes, de jauges et de testeurs. Il lisait peu, ou pas du tout, mais emmenait systématiquement lors de ses voyages en terre étrangère, généralement dans quelque raffinerie du pourtour méditerranéen, un SAS. J’ai dû apprendre à lire en cherchant à toute vitesse les…

Une île, par Marie Sommer, photographe, plasticienne

© Marie Sommer On ne sait pas d’abord où l’on est, l’ambiance est à la catastrophe, ou à la dystopie, il y a des ruines, des paysages désolés, et quelquefois, rarement, des silhouettes humaines très lointaines. Nous sommes dans le territoire pensé par la plasticienne et photographe Marie Sommer, appelé sobrement Une île, endroit de…

Christian Poncet, la Chambre claire galerie, servir la photographie

J’ai découvert l’œuvre onirique et silencieuse de Christian Poncet chez Martine Chapin et Alain Eudot à La chambre claire Galerie, à Douarnenez. Paraît aujourd’hui aux éditions A la Pionnière une monographie consacrée à cet artiste à l’œil métaphysique laissant une grande place à l’imaginaire du regardeur. Pour célébrer cet auteur et les presque deux ans…

La politique des auteurs, par Patrick Le Bescont, éditeur

J’aimais beaucoup les petites images pieuses que me donnait de temps à autre mon arrière-grand-mère lorsque j’étais enfant. J’en ai toujours une dans mon portefeuille, au dos de laquelle, de sa belle écriture d’institutrice née en 1899, elle me témoigne une affection qui ne s’est jamais démentie – et jusqu’à ce jour. J’ai grandi, les…