To leave and return, Journal à rebours, par Nicolas Comment

Journal à rebours est une ballade photobiographique de Nicolas Comment. Si le titre fait songer au livre de Joris-Karl Huysmans, son auteur n’est pas Des Esseintes le décadent, qui choisit ici de flâner dans sa vie (1991-1999) en ordonnant les images de son existence passée entre Mâcon, Dijon, Lyon et Paris, moins marquée par le…

Poésie, vérité pratique, par Arnaud Le Vac, marcheur

« Le repos éveillé / du feuillage / bruissant de la cour / et de l’eau jaillissant / et retombant / dans les grandes vasques / des fontaines / de la place voisine. » Emprunter les chemins de l’immanence, de la belle et âpre réalité, y frotter sa peau, ses rêves, ses désirs et ses…

Art et liturgie à l’âge de la religion capitaliste, par Giorgio Agamben

« Après des années passées à lire, à écrire, à étudier, il arrive parfois qu’on parvienne à comprendre ce qui constitue notre manière spéciale – si elle existe – de procéder dans la pensée et dans la recherche. Il s’agit dans mon cas, de percevoir ce que Feuerbach appelait la « capacité de développement »…

Dégeler la parole, Gérard Berréby, éditeur et poète

Pour Gérard Berréby, recherchant la métaphore qui synthétisera une situation, happant çà et là des bribes de phrases, dans une conversation entendue, dans un livre, la poésie n’est pas une activité secondaire de son métier d’éditeur – il est le patron des éditions Allia -, mais la façon la plus juste d’être au monde, ….

De la Banalyse et de Jean-Pierre Le Goff, par Yves Leroy, Banalyste

C’est dans une conversation à propos de Ralph Rumney, peintre, situationniste, psychogéographe, par Gérard Berréby, patron des éditions Allia, que j’ai entendu pour la première fois le mot « Banalyse ». Il y a quelques jours, lors d’un dîner chez une amie, j’ai rencontré par le plus grand des hasards objectifs un Banalyste authentique, assis à côté…

L’hyperlieu du capitalocène, Dubaï, par le photographe Nick Hannes

Dans l’empire du faux mondialisé, Dubaï fait sans nul doute figure de laboratoire exemplaire. Fruit d’une enquête de plusieurs années, Garden of delight du photographe anversois Nick Hannes en montre, sans avoir besoin d’en appuyer la critique, à la fois toute l’absurdité et la monstruosité. Dans cette ville des Emirats arabes unis, il semble que…

Barcelone brûle, a brûlé, brûlera, par Mathieu David, écrivain

« L’idée m’est venue spontanément au réveil. Mais par où commencer ? Je prends une gorgée de brandy, je réfléchis. J’ai découvert Barcelone en mars 2003 malgré moi. A Paris, je m’étais fait jeter à la rue par une rare journée d’hiver ensoleillée. J’aurais préféré rester dans la cité ou aller en Italie, mais on ne choisit…

Ouïr sans entraves, le baroque, par Thomas A. Ravier, écrivain

« Au XIXe, la musique, et, finalement, la vie même, rompt avec la nature (et son explosive discrétion) ; le reste s’ensuit. Or, cette régression (celle de la révolution industrielle, en clair), on ne la sent jamais dans le baroque. Inversement, on imagine mal Emma Bovary écouter Vivaldi… Comme on imagine mal Nana danser la passacaille… Comme…

Grande-Bretagne, un petit pan de briques roses,  par Géraldine Lay, photographe

Chacun se souvient peut-être du film d’Alfred Hitchcock North by northwest (1959), La Mort aux trousses. Cary Grant y joue le rôle d’un publicitaire new-yorkais, Roger Thornhill, pris par erreur par des malfaiteurs pour l’espion George Kaplan. Le réalisateur britannique s’amuse des identités, jusqu’au vertige. Qui est qui ? Sur le vaste plateau de cinéma que…

Ralph Rumney, psychogéographe, peintre et dandy rebelle

« Il y avait des rites de passage pour être accepté dans des cafés comme chez Moineau. Tu devais savoir ce que Lautréamont, Rimbaud, Nietzsche ou Hegel pensaient de telle chose, et si tu ne le savais pas, on t’envoyait balader ou du moins, on te prenait pour un moins-que-rien. » Fondateur du magazine underground anglais Other…