For ever young, par Martin Rosengren, photographe

© Martin Rosengren / Journal Dans la défiguration et le désastre nous tenant désormais lieu de monde, il nous faut des visages, des vérités de peau, des bouches à embrasser sans discrimination. Il nous faut des bars, des clubs, des rues densément peuplées. Nous nous frôlons, nous sommes des étrangers, nous jouons des rôles, mais,…