Ecrire Clémence, par Michèle Audin, passeuse d’âme

Il y a entre l’oubli et la mémoire une étrange dialectique : le ressouvenir n’est pas antagoniste de l’absence, il s’appuie même sur le manque pour établir des points de vérité. Pour retrouver Clémence, jeune femme de la fin du XIXe siècle, il faut savoir l’oublier en l’aidant à renaître. Tel est le projet de Michèle…

La Pologne, pays de l’impossible, par Bogdan Konopka, photographe

La Pologne, qui disparut plusieurs fois des cartes de géographie, existe-t-elle ? Rien n’est moins sûr. Il nous faut la danse des spectres et le souffle épique d’un Kantor, l’ironie métaphysique d’un Gombrowicz pour croire un peu en la substance d’un pays brouillant régulièrement la frontière entre réalité et fiction. Un conte polonais de Bogdan Konopka…

La traversée du temps, par René Tanguy, photographe

René Tanguy est un photographe rare, discret, un homme de départs et d’images fixes, une âme ferme et résonnante, ayant besoin de l’art pour comprendre un peu les contours de sa vie, de la vie. René Tanguy est un homme de haute mer ayant besoin de rivages, un enfant africain menant sa vie en Bretagne,…

Un nom tombé dans le lac, Deuils, un récit d’Eduardo Halfon

« La désinvolture de l’homme face à l’horreur m’a toujours davantage épouvanté que l’horreur elle-même. » Il y a des histoires que l’on se doit d’écrire, parce que les taire est encore ajouter au malheur du monde. Il y a des secrets qu’il faut livrer, des enquêtes à mener, des mots à prononcer, de peur qu’ils ne…

Porquerolles, île enchantée, par Bernard Pesce photographe indigène

Le temps a passé, il n’est même pas passé, c’est le petit point d’un nageur dans une eau immuable. Porquerolles est de ces lieux qui happent, ou rejettent, une île. Le photographe Bernard Pesce y vit depuis longtemps, depuis toujours. Il y connaît chacun, en ses humeurs et territoires. C’est un enfant d’un pays frangé…

Rivesaltes, la mémoire du crime, par FLORE, photographe

12 novembre 1938. En France un décret permet l’internement des « étrangers indésirables » (600 000 personnes furent internées dans les camps français de 1938 à 1946) Dans son documentaire sidérant, No Pasaran, album souvenir (2003), Henri-François Imbert reconstituait, à partir de six cartes postales ayant circulé à l’époque de leur plein emploi, la mémoire perdue des multiples…

Le hasard après le hasard, par Corinne Mercadier, photographe (2)

Corinne Mercadier m’a confié des textes personnels, inséparables de son travail photographique. Pour prendre le temps de les savourer, je les diffuse sur trois jours. Jour 1. « 23.04 A Bages. Je relève sans arrêt de la conscience de la mort comme on relève de maladie. C’est bien la maladie de la Mort. Et ça donne…

Viens, ce n’est pas pour toi, par Stéphane Mosès, écrivain

« La marque historique des images n’indique pas seulement qu’elles appartiennent à une époque déterminée, elle indique surtout qu’elles ne parviennent à la lisibilité qu’à une époque déterminée. » (Walter Benjamin, Le Livre des Passages) Agrégé d’allemand, installé à Jérusalem en 1969 après une enfance passée à Berlin et au Maroc – persécutions nazies, puis vichystes -,…

Fragiles et tourmentés, une poétique des bouts de papier, par Hanns Zischler

Publié dans la collection Opus incertum créée en 2016 avec Jean-Christophe Bailly, le deuxième livre d’Hanns Zischler aux éditions Macula, après Berlin est trop grand pour Berlin, met en regard croquis manuscrits indiquant des itinéraires, des informations dessinées, et textes sous formes de récits, de fragments de mémoire les accompagnant. Loin de l’entreprise d’effacement des…

Gide et Malraux, une amitié capitale

« Les artistes ne viennent pas de leur enfance, mais de leur conflit avec des maturités étrangères. » (Les Voix du silence) Il faut toute la puissance d’une maison d’édition comme Gallimard pour publier, avec la fondation Catherine Gide, un livre aussi dense et richement illustré qu’André Gide, André Malraux, L’amitié à l’œuvre, 1922-1951, quand la curiosité…

Tu te souviens de cette histoire ?, par Jean-Paul Curnier, philosophe, écrivain

Décédé en août 2017, le philosophe et écrivain Jean-Paul Curnier continue élégamment de nous donner de ses nouvelles depuis l’au-delà, par les pensées des meilleurs passeurs (Yannick Haenel, Michel Surya), et par la publication d’un ouvrage inattendu aux éditions Lignes, Par-dessus tête. Consacré à son œuvre littéraire méconnue, hormis le volume Peine perdue (Léo Scheer,…