Yougoslavie, mémoires d’enfance, par Ines Sebalj, photographe

©Ines Sebalj C’est un livre souple composé d’images très belles, très douces, s’ouvrant sur le regard d’une petite fille aux yeux clairs portant couettes et chapeau dont l’étoile est un rappel de celle figurant sur le drapeau yougoslave. A travers des photographies pour une part mises en scène, Ines Sebalj revient dans Flickan och Tito…

Une famille, dans la cendre du temps, par Ulrich Lebeuf, photographe

©Ulrich Lebeuf Lorsque l’on vient de Naples, c’est-à-dire d’un volcan, c’est-à-dire de l’effroi, c’est-à-dire de la survie à travers les siècles, qui est-on ? Revenant sur ses origines parhénopéennes, le photographe Ulrich Lebeuf a imaginé Spettri di Famiglia comme une traversée du royaume des ombres, de l’absence, du silence. Il ne m’appartient pas de déterminer ce…

Egypte, l’esprit d’un peuple, par Denis Dailleux, photographe

©Denis Dailleux  Chaque fois que je réside à l’hôtel La Louisiane à Paris, je revois la silhouette de l’écrivain égyptien Albert Cossery, qui y logea de 1945 à l’année de sa mort en 2008. Repensant à l’auteur de Mendiants et Orgueilleux, me viennent en tête les photographies si intensément douces et de nature picturale de…

Rosa Bonheur, peintre et femme libre, par Irène Jonas, photographe

©Irène Jonas – agence révélateur Peintre animalière ayant connu un destin international au XIXe siècle, médaille d’or du Salon en 1849, première femme artiste à recevoir la Légion d’honneur, Rosa Bonheur (1822-1899) fut peu à peu oubliée. A l’occasion du bicentenaire de sa naissance, les Editions de Juillet publient Lettres à Rosa B., nouveau livre…

Ecrire, à perdre la tête, par Michel Leiris

« l’érotisme « épouvantable en même temps que si beau », tel qu’il m’apparaît : je ne puis plus penser à des seins, à des gestes érotiques sans avoir envie de pleurer. Tant de candeur, tant d’espoir pour en arriver là ! Quelle mécanique ! Haine de ma mère… Pourquoi – jamais – n’ai-je été réellement amoureux » (Michel Leiris, 29 janvier…

Une mère disparaît, par Léonor de Récondo, écrivain

« Personne n’est rien avant d’être aimé. » (La Rose tatouée, Tennessee Williams) C’est une œuvre de silence et d’aveux, d’absence et de présences frôlées, d’attentions et d’obstination. Paru en 2021 chez Grasset, repris aujourd’hui en Livre de Poche, Revenir à toi, de Léonor de Récondo narre avec beaucoup de grâce la quête d’une mère disparue. Que…

Le nom du père, par Alexandra Bellamy, photographe

©Alexandra Bellamy Bellamy / Bellamy, de la photographe Alexandra Bellamy, construit sa narration et ses ellipses à partir d’un secret de famille. Les protagonistes sont Alexandra, Claude, Dieter, Mother, Carine et les autres. Qui connaît la vérité ? Dans l’accumulation des récits et des fictions, où passe la juste mesure ? ©Alexandra Bellamy Disposés avec soin dans…

Portraits d’une mère, par Georgia Maria Papoutsi

©Georgia Maria Papoutsi « Dis-moi, myrte, je te prie / Où trouver de la terre et de l’eau / pour refaçonner un nid / Pour les oiseaux de l’amour. » (Nikos Gatsos) Les mères sont à l’honneur dans le champ photographique contemporain. Alors que viennent de paraître les livres de Mickaël Vis, To dance with the devil…

Une mère, miroir brisé, temps retrouvé, par Lisa Gervassi, photographe

« Je trouve que c’est merveilleux les histoires, pas toi ? Ma mère m’avait dit une fois : Un jour je t’écrirai une lettre où je t’expliquerai toute mon histoire. Malheureusement elle n’a pas pu ou pas eu le temps de le faire. » Mommy est un livre intime et pudique composé par Lisa Gervassi questionnant sa place de…

Un certain sourire, par Mickaël Vis, photographe

©Mickaël Vis « J’ai croisé plein de personnes qui m’ont raconté ta vie. Mère pour tes fils, fable ou créature fantastique pour d’autres. Les gens prennent du plaisir à raconter le vacarme qui t’entoure en permanence, que tu provoques par tes actions. Tu es insaisissable aux yeux de tous. Sébastien a du mal à parler de…

Le mystère d’être soi, par Claudia Lopez Ortega, photographe

©Claudia Lopez Ortega Il y a un luxe de raffinement chez nombre de maisons d’édition de livres de photographie en Europe qui ne cesse pas de me ravir, tant on peut ressentir d’attention, de sensibilité et de pensée dans la composition de ces ouvrages rares généralement de petits tirages – entre cinquante et cinq-cents exemplaires….

La littérature sans fard, par Annie Ernaux, écrivain

L’île des morts, 1886, Arnold Böcklin « J’ai retrouvé une lettre de P. dans un dossier de factures datant des années quatre-vingt. Une grande feuille blanche pliée en quatre, avec des taches de sperme qui avaient durci le papier, lui donnant une contexture transparente et granuleuse. Il y avait seulement écrit, en haut, à droite, Paris,…