Claudie Hunzinger, écrivain, et Isabelle Mège, modèle, vivre le nu

« Je suis le lièvre. Je suis la bécasse. Je suis le cerf. » On trouve dans la revue de Gilbert Moreau, Les Moments littéraires, des articles qu’on ne lirait nulle part ailleurs, des dossiers consacrés à des écrivains échappant le plus souvent aux radars germanopratins (Fabienne Jacob, Lydia Flem, Jocelyne François), l’affirmation d’une ligne…

La nuit remue, par Anton Delsol, photographe

Une femme pleure, son visage est ravagé par les larmes qui sont comme des coulées d’acide. Une femme sourit du plus profond de son être. Ce qui s’exprime ici est-il de souffrance ou de jouissance ? Les deux peut-être, sûrement. Poursuivant ses recherches sur les différents états du corps féminin, Anton Delsol explore sa relation…

Lametta, image vibrante, par Calin Kruse, photographe

C’est un petit livre cousu main, que protège une couverture en plastique laissant apparaître, au verso, le visage d’une jeune femme troublante et grave, assurément une muse, tentatrice, inspiratrice, dévoratrice peut-être. Au recto, sous le voile, un rideau de lamelles argentées, vibrant au moindre courant d’air, comme une jupe légère soulevée par le zéphyr, protège…

La mélodie du bonheur, par Guillaume Geneste, photographe

« Chaque photographie réussie est une vraie victoire sur le temps qui passe, et je ne trouve de prolongation à l’apaisement éprouvé que dans la prise répétée, ce nécessaire recommencement. » Revoilà en saison 3 avec A bout de bras (Filigranes Editions), avant l’ultime Trop n’est même pas assez (2012-2016), Guillaume Geneste et sa petite…

Douceurs des Cythères, par Thierry Valencin, photographe

La maquette bien sage des livres de Thierry Valencin cache pourtant de fulgurantes beautés, des trésors de visions outrepassant le strict carcan réaliste. Adepte du noir & blanc argentique, le photographe arlésien aborde le monde avec beaucoup de tendresse, de sensualité, d’érotisme. Ses portraits souvent flous de femmes souvent nues ou jouant avec leurs vêtements…

Et in Arcadia ego, par Paul Rousteau, photographe

  L’Arcadie est un lieu difficile d’accès. Y vivent des bergers, en harmonie avec la nature, écoutant la musique du dieu Pan, joueur de flute. On y fait l’amour tranquillement, avec qui veut, puisqu’il n’y a pas d’instinct de propriété. Le photographe Paul Rousteau appelle ainsi Arcadies ses images de paradis. Ce sont des tableaux…

La Besogne des mots, Georges Bataille, Cahiers 4

« Bataille a fait de la devise du diable – Non serviam – celle de la littérature. » (Michel Surya) Elégant, intelligent, effervescent. Le numéro 4 des Cahiers Bataille, qui est un dictionnaire critique conçu en hommage à la revue Documents (1929-1930), est un outil de travail formidable pour comprendre et questionner un penseur et…

Rendre vivante la peinture, Pierre Bonnard au jour le jour

Pierre Bonnard se servait de ses agendas comme carnets de croquis, reprenant inlassablement les mêmes motifs, son épouse Marthe, les détails de son corps, son propre visage, leur chien. Il est possible aujourd’hui de les admirer dans une belle édition pensée conjointement par L’Atelier contemporain (Strasbourg), le Musée Bonnard (Le Cannet) et la Bibliothèque nationale…

Le frisson des choses qui s’enfuient, par Charlotte Mano, photographe

Avec la force de l’insoutenable légèreté de l’être, Charlotte Mano a photographié sa mère malade. Elle est nue, exposée, et pourtant d’une très grande pudeur. La complexité du rapport mère-fille devient dans Thank you Mum une bouleversante complicité de femmes se portant mutuellement attention. Il y a ici du soin et de l’audace, des protocoles…

La photographe, un premier roman de Diane Chateau Alaberdina

    La photographe est le premier roman étrange et beau de Diane Chateau Alaberdina. Comment se construit une identité lorsque l’on est une jeune exilée russe à Paris ? Comment accède-t-on à la source de son désir ? Qu’est-ce qu’un corps de chair ? Comment faire couple ? Quel pouvoir nous offre la maîtrise…

Des femmes, nuement, par Mylène Besson, peintre

Montrer le corps féminin dans sa diversité, sa multiplicité, est un bel enjeu. Dans une vaste fresque au fusain, Mylène Besson a représenté trente femmes nues qui rient, libres, fortes, pudiques, splendides. Si le projet est artistique, il est aussi éminemment politique, des femmes se dévêtant en réaffirmant, dans la fragilité de leur geste même,…