Valises d’exil et pluies de lumière, par Payram, photographe

Si la photographie est écriture de lumière, elle est aussi, loin de n’être qu’un phénomène optique, le visage de Dieu. Les polaroïds et images argentiques que compose l’artiste iranien Payram, exilé à Paris depuis 1983, sont, dans les simples et délicates mises en scène qu’il imagine, des tentations de révélation d’un ordre supérieur de réalité….