Entre abandon et lumière, par Georg Trakl, poète

Soleil d’automne et arbres, 1912, Egon Schiele « Chaque moment où la voix s’élève et commence à chanter, puis retombe et s’éteint, est d’une douceur indicible dans ce beau poème, qui m’a puissamment saisi par ses distances intérieures ; on le dirait bâti sur des silences ; quelques clôtures entourant le sans parole illimité : telles sont ses lignes….

Et ta nuque est percée, par Laura Vazquez, écrivain

Pierrette Bloch « J’ai la gorge qui chauffe. » Il est rare d’entendre une voix, neuve, dénuée d’affectation, de pure musique. Au dernier Banquet du Livre de Lagrasse (Aude, été 2022), une poétesse est apparue, calme, concentrée, déterminée. Il y avait un micro, la nuit était très noire, la cloche de l’abbaye voisine, jouant du tympan, trépanait…

Survivre à Auschwitz, par Edith Bruck, écrivain

« On a encore le temps / tous les espoirs / ne sont pas perdus / qui a aimé / laisse toujours quelque chose. » Publié par Rivages poche, dans la collection Petite Bibliothèque dirigée par Lidia Breda, Pourquoi aurais-je survécu ? est un court volume remarquable. Il s’agit d’un ensemble, inédit en français, de poésies écrites en…

Cheminant en estranges terres, par Claude Favre, poétesse, performeuse

« N’imagine, les disparus, errants, perdus, les poursuivis, les contrôlés, aimant, les ombres et les enfants de Deligny. Ceux du bord, boue de l’eau. Les vagabonds, aimant. Déserteurs de clans. Fouteurs de vie en l’air. Qui s’arrachent. Arrachent. A tout bout de champ. Rayés de la carte. Mais les vrais noms ne sont pas sur les cartes….

Surgissement d’une présence séparée, Giacometti, par Jacques Dupin, poète

« Plus le modèle est connu, plus il devient l’inconnu, plus il devient l’inconnu par excellence. » (Alberto Giacometti) Il faut revenir à l’os, à l’ossature, à ce qui tient quand plus rien ne tient. Il faut revenir à Giacometti. Le poète Jacques Dupin (1927-2012) l’a souvent rencontré, qui fut peint par le maître. « L’œuvre de Giacometti…

Vertiges de la transe mescalinienne, par Henri Michaux, poète sismographe

©Henri Michaux / Conspiration | Editions « Ce tapis vibratile, qui avait quelque chose de commun avec des décharges électriques à étincelles ramifiées, et aussi avec des spectres magnétiques, ce je ne sais quoi de tremblant, d’ardent, de fourmillant, semblable à des spasmes faits nerfs, cet arbre aux fines branches, qui pouvait aussi bien être des…

Portraits d’une mère, par Georgia Maria Papoutsi

©Georgia Maria Papoutsi « Dis-moi, myrte, je te prie / Où trouver de la terre et de l’eau / pour refaçonner un nid / Pour les oiseaux de l’amour. » (Nikos Gatsos) Les mères sont à l’honneur dans le champ photographique contemporain. Alors que viennent de paraître les livres de Mickaël Vis, To dance with the devil…

Une immense fissure, du silence en poésie, par Stefan Hertmans, écrivain

« Au cœur de la radicalité littéraire réside en fait non pas le cri d’Artaud, mais le mot impossible de Celan. » Le Gantois Stefan Hertmans, que publient en France les éditions Gallimard (Guerre et Térébentine, Le Cœur converti) et Le Castor astral (Le Paradoxe de Francesco, Antigone à Molenbeek), fait partie de ces écrivains dont la…

Les bords framboisiers de ta bouche, par Simon Johannin, écrivain

Le baiser (Lee Miller), 1930, Man Ray « Les restes qui me composent ne savent plus jouir / Et je voudrais aimer la vie / Autant qu’elle m’aime à ce jour » L’écriture de poèmes relève souvent pour les écrivains s’exprimant aussi dans d’autres genres littéraires de l’hygiène mentale. Parce qu’il faut desserrer très vite l’étau social…

Les trois âges de la vie, par Antonio Jiménez Saiz, poète

©Antonio Jiménez Saiz « Tu ouvriras ce livre le jour où, derrière la vitre d’un je-ne-sais-quoi de la vie, tu ne reconnaîtras plus le visage qui te fera face, ce sera toi, toi mais comme l’autre qui aura grandi en beauté. » Il y a des travaux artistiques, des photographies, des mots, des phrases, dont on sait…