D.H. Lawrence, la sexualité et l’évangile de la vie

Il serait bien faux de voir en D.H. Lawrence, romancier et poète, auteur du beau et sulfureux L’Amant de Lady Chatterley (1928), un fieffé libertin, corrupteur d’innocences, grand seigneur d’écriture méchant homme de sens. Rien de plus erronée que cette vision d’un écrivain prônant une sexualité sans frein, et encourageant l’adultère au premier garde-chasse passant….