L’hypersensualisme de Marguerite Bornhauser, photographe

Aux misères des ruminations poétiques et des angoisses existentielles, on peut préférer la vie en Technicolor et les profusions de lumières. Au manque, au rabougrissement, à la honte, on peut préférer les bains de mer et le spectacle de la beauté des belles alanguies. Au rétrécissement, à l’exiguïté, aux habitats troglodytiques, on peut préférer le…