Naître, souffrir, mourir, naître, par la photographe Anouk Deville

Publié par les éditions Zoème, le premier livre d’Anouk Deville (titre éponyme) impressionne par la puissance des affects qu’il met en scène. De nature à la fois doloriste et fraternelle, le travail de la jeune photographe questionne de façon stupéfiante, et parfois insupportable, les limites de la jouissance et de la cruauté. S’abandonner à ce…