Tristan et les oiseaux, a sensitive education, par Francesca Todde, photographe

le
A Sensitive Education_Francesca Todde_04
© Francesca Todde

C’est une histoire de délicatesse, d’harmonie, de rythme accordé.

C’est le très beau portrait photographique d’un homme, et de ses volatiles, suivi par Francesca Todde au cours des saisons et des battements d’ailes des oiseaux qu’il éduque, pour le cinéma, le théâtre, l’industrie du divertissement.

En couverture du livre A sensitive education, arrivé ces jours-ci par miracle de Milan (éditions Départ pour l’image), il y a Tristan et son ami de quinze ans, perché sur son épaule, le bec semblant lui caresser la nuque, le corbeau Bayo.

A Sensitive Education_Francesca Todde_06
© Francesca Todde

Tristan, c’est la noblesse d’un prénom médiéval, un rapport au monde, à l’autre, à l’animal, très doux, très fin, très respectueux de la grandeur simple des êtres dotés de vie.

A sensitive education n’est en rien une démonstration, mais une perception poétique forte de la coappartenance de l’homme et du règne animal.

Il est ici question d’intelligence sensible, de juste distance, d’entente au-delà des stéréotypes, de jeu, de partage.

A Sensitive Education_Francesca Todde_12
© Francesca Todde

Double inversé du Saint Julien décrit par Flaubert en sa folie de mort, Tristan s’avance calmement dans les sous-bois, mesure ses gestes, invente une chorégraphie silencieuse, observe.

Ne rien brusquer, prendre son temps, construire une alliance.

Les gros œufs posés sur le tableau de bord de la voiture sont des amulettes, des merveilles de protection.

A Sensitive Education_Francesca Todde_05
© Francesca Todde

On se regarde franchement ou du coin de l’œil, on ne sait pas vraiment ce que voit l’autre, l’oiseau blanc au long bec rouge, dont le plumage est une héraldique.

Il ne faut rien forcer, mais proposer, puis accueillir ce que l’animal consentira à donner.
Il faut lui offrir votre patience, vos soins, votre humilité.

Des graines et des mains, des avancées précautionneuses vers l’autre, le divers, le frère des nuées.

A Sensitive Education_Francesca Todde_07
© Francesca Todde

Le dressage n’est pas une instruction militaire – les oiseaux ne sont pas des soldats, fussent-ils rapaces -, mais une acceptation du commun jusque dans la différence, un double apprentissage, une double initiation.

Mélancolique dans l’objectif de Francesca Todde, Tristan se rêve peut-être de la gent ailée, quand les piafs de toutes couleurs et de tous horizons ne penseront probablement jamais à se muer en homo sapiens, ce sauvage.

A Sensitive Education_Francesca Todde_14
© Francesca Todde

Etre l’ami d’un corbeau dont l’odeur, selon l’auteure, est un mélange de terre, d’encre et de bois, quelle plus belle ambition ?

A Sensitive Education_Book_Francesca Todde (1 di 56)

Francesca Todde, A sensitive education, text Francesca Todde & Luca Reffo, Départ pour l’image (Milan), 2020, 300 exemplaires numérotés

A Sensitive Education_Book_Francesca Todde (52 di 56)

Site de Francesca Todde

A Sensitive Education_Book_Francesca Todde (33 di 56)

Depart pour l’image

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s