Ferrare, chanson d’amour triste, par Jean-Pierre Ferrini, écrivain

« Dehors, les volets de l’immeuble voisin étaient fermés. La ville apparaissait comme une forteresse, close, rigoureusement quadrillée, derrière d’hermétiques remparts. » Un couple en crise, un voyage en dix-sept stations et deux parties, une ville aristocratique. Il faut relancer les dés. Nous sommes à Ferrare, cité secrète, non loin de Venise happant dans son vertige de…

Pour emplir tout un cœur d’homme, de deux photographies de Bernard Plossu et Gabrielle Duplantier, par les écrivains Serge Airoldi et Eduardo Berti

Ultra-chics, d’une élégance folle, à prix démocratique, les livres photographiques à poster des éditions Les Petites allées sont indispensables. Une photographie, un auteur qui la commente librement, un livre dont l’impression typographique est artisanale. De la saveur, de la sapience, une leçon d’observation. Paraissent les deux derniers volumes (6eme et 7eme d’une collection réservant encore…

L’or du temps et les souvenirs absents, par Carolle Bénitah, artiste plasticienne

Tout fuit, disparaît, s’évanouit, est englouti par le fleuve du temps. Tout revient à l’informe, à l’inconnu, à l’invisible, mais il y a, Janus Bifrons, les artistes, enchanteurs pourrissants, ou embaumeurs merveilleux. Avec Jamais je ne t’oublierai, magnifiquement édité par L’Artière sous forme d’album à spirales de format carré, Carolle Bénitah poursuit son grand œuvre…

Ouvrir les portes, Venise à double tour, par Jean-Paul Kauffmann, écrivain

Dans son dernier récit, Venise à double tour, Jean-Paul Kauffmann raconte une obsession : se faire ouvrir les dizaines d’églises fermées de Venise, généralement pour des raisons absconses, mystérieuses, ou tout simplement oubliées par les protagonistes eux-mêmes de la fermeture des portes. A travers un livre mené comme une enquête, placé sous la haute protection…

Zibaldone di pensieri, les miscellanées de Giacomo Leopardi

  « La pensée qui nous occupe ici n’est pas académique, et un « peuple de philosophes » éprouva toujours quelque difficulté à reconnaître un pair supérieurement étranger à sa communauté. » (Bertrand Schefer) De 1817 à 1832, Giacomo Leopardi écrivit son journal intellectuel, recueil impressionnant de pensées de tous ordres – 2398 pages dans…

Tristan et les oiseaux, a sensitive education, par Francesca Todde, photographe

C’est une histoire de délicatesse, d’harmonie, de rythme accordé. C’est le très beau portrait photographique d’un homme, et de ses volatiles, suivi par Francesca Todde au cours des saisons et des battements d’ailes des oiseaux qu’il éduque, pour le cinéma, le théâtre, l’industrie du divertissement. En couverture du livre A sensitive education, arrivé ces jours-ci…

Les murs ont la parole, par Fernando Oreste Nannetti, artiste italien

« Métamorphosés avec ingéniosité, les murs se couvrent de déclarations biographiques, auto-fictives, télépathiques voire pseudo-scientifiques ou cosmogoniques. » Représentant majeur de l’Art brut asilaire en Italie, Fernando Oreste Nannetti fut interné en Toscane, à l’asile de Volterra, de 1959 à 1973, y ayant gravé les murs, sur soixante-dix mètres de long, à l’aide de son…

De la noblesse lusitanienne, par Michele Palazzi, photographe

C’est un livre sidérant d’intelligence calme et de beauté se présentant sous la forme de cahiers cousus, de pages à déplier, scandées de photographies imprimées sur papier transparent, et d’une pochette carrée contenant le tout, faisant songer à celle d’un disque 33 tours. La confection en est artisanale, et d’une grande solennité, comme un objet…

Sicile, violence, rage et justice, par Franco Zecchin, photographe

Assez de moraline, de prêchi-prêcha, de bavardages sur fond de misère existentielle et de frustrations sexuelles. Il nous faut de la noblesse, du mythe, du fracas, du sang, des cris, le rayonnement d’un anus solaire infernal, des brûlures de joie et de larmes acides. Il nous faut une île, il nous faut Palerme, il nous…