Psychiatrie publique, la catastrophe, par Emmanuel Venet, écrivain, psychiatre

« N’oublions pas que, selon plusieurs grandes voix dont celle de Lucien Bonnafé ou Jean Oury, le degré de civilisation d’une société est corrélé à sa bientraitance envers ses malades mentaux. » Défendre la psychiatrie de secteur, proche du système de la carte scolaire, contre les spécialisations menant à la privatisation des services et la logique de…

Une femme scandaleuse, par Annie Ernaux, écrivain

Ron Hicks, 1965 En exergue de son dernier très bref récit d’une liaison avec un homme de presque trente ans de moins qu’elle, Annie Ernaux annonce ce qui est la grande question de la littérature : « Si je ne les écris pas, les choses ne sont allées jusqu’à leur terme, elles ont été seulement vécues. » Les…

Jean Eustache en vérité, par Sylvie Durastanti, compagne, scénariste, écrivain

« Dans les trois dernières années, les trois derniers mois, les trois dernières semaines de sa vie, Jean Eustache n’était pas le fantastique reclus halluciné, égaré en ses rêves, à jamais coupé du monde, mi-Howard Hughes, mi-Mabuse, que d’aucuns se plaisent à portraiturer. » (Sylvie Durastantià Je voulais tout écrire de mes impressions consécutives à la lecture…

Dâh, un chant khmer, par Christophe Macquet, écrivain et photographe

« je sens que ma langue s’en va, qu’elle verdit, je sens que ma langue s’en va pour toujours. » Composé de 108 textes (prose/vers) et de 108 photographies, Dâh, Dans la nuit khmère est un essai tissé de fragments autobiographiques (l’enfance picarde, l’installation au Cambodge, les voyages en Asie et en Amérique du Sud…) relevant à…

La guerre dans la tête, par Louis-Ferdinand Céline, écrivain

« J’ai bien dû rester là encore une partie de la nuit suivante. Toute l’oreille à gauche était collée par terre avec du sang, la bouche aussi. Entre les deux y avait un bruit immense. J’ai dormi dans ce bruit et puis il a plu, de pluie bien serrée. Kersuzon à côté était tout lourd tendu…

Un homme-livre, François Truffaut cinéaste, une correspondance

« Genet est l’écrivain le plus discret, le plus orgueilleux, le plus rigoureux, le plus meurtri sûrement. Cette comédie sociale que sont obligés de jouer les gens quand ils deviennent connus, il est celui qui l’a jouée le moins. » Comme bon nombre de ses amis de la Nouvelle Vague qui l’étaient (Jacques Rivette, Maurice Schérer dit…

Les bords framboisiers de ta bouche, par Simon Johannin, écrivain

Le baiser (Lee Miller), 1930, Man Ray « Les restes qui me composent ne savent plus jouir / Et je voudrais aimer la vie / Autant qu’elle m’aime à ce jour » L’écriture de poèmes relève souvent pour les écrivains s’exprimant aussi dans d’autres genres littéraires de l’hygiène mentale. Parce qu’il faut desserrer très vite l’étau social…

Fils de prolétaire, par Philippe Herbet, photographe et écrivain

©Philippe Herbet « Nous passons une grande partie de notre existence à nous différencier, à nous écarter de l’orbite familiale. Une longue ellipse se trace avant que nous revenions au point de départ. Point où il nous est donné de les rencontrer enfin, nos parents. » J’ai régulièrement présenté l’œuvre photographique de Philippe Herbet, notamment les volumes…

Les trois âges de la vie, par Antonio Jiménez Saiz, poète

©Antonio Jiménez Saiz « Tu ouvriras ce livre le jour où, derrière la vitre d’un je-ne-sais-quoi de la vie, tu ne reconnaîtras plus le visage qui te fera face, ce sera toi, toi mais comme l’autre qui aura grandi en beauté. » Il y a des travaux artistiques, des photographies, des mots, des phrases, dont on sait…

Faire danser le cadavre, par Christophe Esnault, écrivain dépendu

Pas de deux, 1978, Roland Topor « Prépare ton sac à dos et fonce sans tarder / Vers la prochaine catastrophe inévitable / Tu as raté Tchernobyl et Fukushima / Sois plus réactif la prochaine fois » (Nucléaire, mon amour) Franchement, si l’idée du suicide n’existait pas, la vie serait désespérante. Auteur d’une œuvre dont l’écho critique…

Peindre des nymphéas, Monet à Giverny, par Jean-Philippe Toussaint, écrivain

« Le fait que je sois devenu écrivain ne m’avait jamais traversé l’esprit jusqu’à l’âge de vingt ans. Jamais, adolescent ou même étudiant à Sciences-Po, je n’aurais pu imaginer que j’allais un jour devenir écrivain. » J’ai beaucoup aimé les livres de Jean-Philippe Toussaint, le cycle de Marie Madeleine Marguerite de Montalte bien sûr (Faire l’amour, Fuir,…