A la recherche du temps perdu, cahiers de jeunesse, par Marcel Proust, écrivain

Dans les désastres en cours, quelle joie de lire des phrases aussi belles, aussi limpides, aussi intelligemment sensibles, que celles de Marcel Proust. On connaissait leur existence, mais on ne les avait pas lus. Il s’agit des « soixante-quinze feuillets » écrits en 1908, retrouvés au domicile de Bernard de Fallois qui les avait reçus de Suzy…

Le Chant général, par Erri De Luca, poète

« Seigneur du monde, tu nous as faits misérables et maîtres de tes immensités, tu nous as même donné un nom pour t’appeler. » Traducteur de l’hébreu, travaillant la prose dans une écoute fine de la parole, Erri De Luca est essentiellement poète. Accompagné des poèmes inédits de L’hôte impénitent, et reprenant Aller simple, paru une première…

Comme une maîtresse, Charles Baudelaire à sa mère, une correspondance

« Je t’aime, je t’aime beaucoup ; je suis plein de tristesse ; j’ai besoin de beaucoup de force. Demande pour moi cette force à Dieu. Peut-être cela m’aidera-t-il à la trouver. » (lettre de Charles Baudelaire à sa mère, 3 septembre 1865) J’ai publié en novembre 2017 dans L’Intervalle une chronique de l’excellent recueil des lettres de Charles…

L’amant arabe, par Patrick Autréaux, écrivain

La femme à barbe, 1631, José de Ribera « Parce qu’il m’apportait quelque chose d’unique, qui ne fut pas l’amour et n’aura pas été seulement le sexe mais une avancée presque chaque fois renouvelée vers une limite imprévue, l’impatience de sa venue, surtout quand il ne venait pas, si elle passait forcément par les étapes…

Regarder Méduse, par Gérard Macé, écrivain

Chez les écrivains de vérité, la clarté de la phrase s’accorde avec la puissance de vision. Justesse du rythme, justesse du ton, justesse du lexique. Ainsi Gérard Macé écrivant d’après Théodore Géricault, Scène de naufrage, premier titre donné au tableau d’abord déconsidéré Le Radeau de la Méduse. Peinte en 1819, cette œuvre s’assombrissant avec le…

Les urgentistes, par Philippe Sollers, écrivain

« Vous revenez sur terre pour apprendre que la biodiversité est gravement menacée. Vous avez à peine le temps de vous identifier aux espèces visibles et invisibles qui, comme vous, vont disparaître ; abeilles, papillons, éléphants, rhinocéros blancs, flamants roses, poissons et plancton. Vous sortez, vous levez les yeux vers le ciel et sa merveilleuse indifférence, et…

La morale est un mensonge, par Thomas Bernhard, écrivain

« Le psychiatre est le plus incompétent des médecins, et il est toujours plus près du crime sadique que de la science. Toute ma vie, ce dont j’ai eu le plus peur, c’est de tomber entre les mains des psychiatres, en comparaison desquels tous les autres médecins, qui sont en fin de compte toujours funestes, sont…

Le point d’amour, par Nathalie Léger, écrivain

« Longtemps avant, dans l’évidence de la rencontre, nous nous étions dit : c’est toi, tel, ce que tu es, toi, toi dont chaque détail s’appelle de ton nom. Ce monde en détails. Toi. N’en revenant pas. Tel. Prononcé dans la plénitude. » Suivant l’azur, de Nathalie Léger, est un titre mallarméen. Le poète perdit son fils, Anatole,…