La photographie comme théâtre des apparitions, par Marie Maurel de Maillé

Pier Paolo Pasolini distinguait un cinéma de prose d’un cinéma de poésie. A bien des égards, le travail photographique de Marie Maurel de Maillé se rattache à cette deuxième catégorie. Epanchement du songe dans la vie réelle, ses images relèvent à la fois de l’intime et de la création d’une contre-allée, désirable, habitable, sortes d’hallucinations…

Le Spleen de Téhéran, et les merveilleux nuages, par Jafar Panahi

Il y a chez les cinéastes iraniens contemporains (Abbas Kiarostami, Jafar Panahi, Asghar Farhadi, Moshen Makhmalbaf) comme un goût de l’errance (de préférence en voiture), de la mise en abyme (vertige borgésien des récits) et de la métaphysique (l’arbitraire d’un emprisonnement n’est pas impossible) faisant des œuvres de ces artistes de vrais objets de fascination…

Terres d’exil, regards d’exil, les Roms en Europe, par le photographe Jean-François Joly

Il faudrait imposer immédiatement l’inéligibilité pour les représentants de la nation prononçant ouvertement des propos discriminatoires. Il y a quelques mois, souvenez-vous, l’opprobre était jeté sur les Roms, déclarés parasites de la République, ennemis publics numéro un, terreur des familles. Quand des responsables politiques tentent de construire leurs succès électoraux sur l’appel à la vindicte,…

Les dessous poético-intimes de la photographie

Ce sont de précieux petits livres édités en fac-similés, conçus comme des laboratoires de formes poétiques. Ce sont des carnets photographiques, soient toutes ces phrases notées à la volée, ces essais de cadrages, ces traits rouges sur les planches contact, ces croquis, ces notes d’intention, ces images tremblées qu’on ne montre pas d’habitude, ces morceaux…

Vivre me donne le vertige

Le cinéaste lituanien Sharunas Bartas – le centre Pompidou vient de lui consacrer une rétrospective – est l’un des grands artistes de notre temps. A l’instar de l’Iranien Abbas Kiarostami, il est aussi photographe et poète. Pasolini aimait à distinguer le cinéma de poésie du cinéma de prose. Nul doute que l’auteur de Few of…