Des femmes, nuement, par Mylène Besson, peintre

Montrer le corps féminin dans sa diversité, sa multiplicité, est un bel enjeu. Dans une vaste fresque au fusain, Mylène Besson a représenté trente femmes nues qui rient, libres, fortes, pudiques, splendides. Si le projet est artistique, il est aussi éminemment politique, des femmes se dévêtant en réaffirmant, dans la fragilité de leur geste même,…

Transe Erotique Régionale, par Anton Delsol, photographe

Pour célébrer la nouvelle année, j’ai proposé au photographe Anton Delsol de diffuser quelques images de sa série TER, aimant beaucoup les voyages en train, et les rêves secrets qu’ils inspirent. Avec cette Transe Erotique Régionale inattendue, le service public ferroviaire français – dont chacun comprendra la nécessité de le défendre ardemment – n’a jamais…

Fleurs du mal en talons aiguilles, par Gilles Berquet, photographe

C’est un livre autour duquel je tourne depuis plusieurs semaines, tant je sais qu’il va me plaire. Recouvert d’une pile d’autres ouvrages, je suis certain qu’il les aimante, les faisant frémir en secret. Il fera peut-être hurler ou exulter les féministes, les père et mères la vertu, je n’en sais rien. Moi, il m’enchante et…

Ecrire, photographier, Laure Samama en majesté

« Tes mains s’effacent, seul persiste le monde alentour, lointain, ouvert aux autres, fermé à mon regard. Je ne sais pas s’il m’est devenu opaque, interdit, fermé, ou si au contraire il s’offre enfin à moi dans toute son aridité. » C’est une seule feuille pliée en huit comportant en son milieu une fente, comme une bouche,…

Japon, des peaux de brocart, par Philippe Pons, écrivain

Incipit : « Le japon hérite de l’un des arts du tatouage les plus élaborés du monde par la richesse de son iconographie, l’équilibre de ses compositions et son raffinement dans les détails. Mais, paradoxalement pour une nation si fière de sa culture, l’archipel est aussi le pays où, en ce début du XXIe siècle, le tatouage…

De l’intime au masculin, par JeanLouis Tripp, bédéiste

Extases, de JeanLouis Tripp, est une bande dessinée impertinente, amusante, et informative, une exploration du désir masculin et des émotions érotiques abordées avec un gai savoir communicatif. Premier volume d’une entreprise autobiographique courageuse consacrée au dévoilement intégral de son intimité, cet album de l’auteur du Bœuf n’était pas mode (1978) est une manière d’encyclopédie modeste…

Quelques Iris messagères, pour la revue Edwarda

    Surtout, chère âme, ne te retourne pas ! C’est Iris messagère, ailes d’or, pieds légers, nus sur le parquet. Vous la croisez, ne la quittez plus, mais, à l’évidence, c’est elle qui vous a choisi. La suivez, fidèle, amoureux tel Pythagore des mystères de la géométrie, qui est un porche. Ruée de tous les…

Love story, une rencontre japonaise, par Frédéric Boilet, mangaka

L’histoire est universelle, immédiatement séduisante : la rencontre érotique entre un étranger, auteur français de bandes dessinées (mangaka), et une belle Japonaise assez rêveuse. Publié une première fois en 2001, L’épinard de Yukiko, réédité aujourd’hui dans une version intégrale (avec des sous-titres japonais), est un livre dont le charme est intact. Tokyo la nuit, des…

L’âtre des lettres, par Hakim Mouhous et Hélène Schwaller

Comme le confiait Parménide à ses amis, l’être est et le non-être n’est rien. Accordons donc à L’être prioritaire, qui est tout, l’attention que l’on doit à ces lettres prioritaires dont le tarif ne cesse d’augmenter à la mesure de leur disparition, donnant aux mots nouveaux le prix de l’or fin. Hakim Mouhous et Hélène…

L’architectonique du désir, par Ralph Gibson, photographe

Quel plaisir de remonter à la source de notre regard ! Dans les années 1970 paraissent trois livres majeurs de l’Américain Ralph Gibson, The Somnambulist (1970), Déjà-Vu (1972), Days at Sea (1974), dont l’inventivité visuelle va influencer de façon déterminante la créativité photographique contemporaine, soit la sensation vive d’une surréalité quotidienne, doublée d’une omniprésente sensualité informée…

Venus Lipitania, par Gabrielle Wittkop, sainte du scandale

Gabrielle Wittkop est une femme épatante. Morte par suicide à quatre-vingt-deux ans en 2002, son nom doit pourtant être prononcé au présent, tant la force scandaleuse de ses visions d’écrivain semble émaner d’une force de vie considérable, et inaltérable. Auteur du sidérant Le Nécrophile, republié en 2001 par les éditions Verticales (huit autres titres sont…