Thermidor, les villes se barricadent, par Jacques Berthet, photographe

Pour l’instant, tout est calme, tout dort, tout repose dans le silence. La ville a travaillé, secrètement, discrètement, toute la nuit, et la voilà dès l’aube nouvelle métamorphosée. Des plaques de bois ont été posées un peu partout avec minutie, sur les façades des immeubles, banques, et magasins rutilants. Une émeute se prépare, il faut…