Continuer de commencer, par Alain Françon, metteur en scène

« Si on ne mentait pas à l’enfant, écrit l’Anglais Edward Bond, il deviendrait fou, mais en même temps il sait que ce qu’on lui raconte n’est pas la réalité. » Est associée au nom du metteur en scène Alain Françon une qualité de lecture exceptionnelle. Pas d’effets, pas d’épate, pas d’outrance, pas de torsions…

La couleur des yeux de Paul Gauguin, par Serge Airoldi, écrivain

« Dionysos est parfois mis en scène chevauchant des juments bleues. » Parce qu’elles sont le fruit d’une culture libre et sauvage – et non en pot, comme le disait ironiquement Nicolas Bouvier -, certaines œuvres sont immédiatement des fêtes pour l’esprit. Ainsi Rose Hanoï, de Serge Airoldi, herbe folle poussée entre les pavés de…

Les destinerrances du photographe Bernard Plossu

« Bernard Plossu est un homme tellurique en quête d’une abolition de toute séparation avec le monde, dans la nostalgie des rochers, de la terre, des rivières, de la mer. La photographie est une tentative de reconquête de cet univers perdu, des retrouvailles avec ceux qui se pressent. Sentiment d’appartenance aux mouvements du monde. »…

Saint-Etienne, une signature visuelle, par Guillaume Bonnel, photographe

Abordant les territoires de manière organique et inductive à partir d’arpentages très minutieux engageant le corps, le photographe Guillaume Bonnel a pendant un an marché dans la ville de Saint-Etienne (Loire), y décelant des ensembles, des limites, des parcours discrets. Après Orthèses (ARP2 Publishing, 2017), Anatomie d’une ville est une tentative d’appropriation d’un lieu par…

Brest, le peuple, la mondialisation, par Benjamin Vanderlick, photographe, ethnologue

Ethnologue et photographe, Benjamin Vanderlick a étudié, comme il l’avait fait à Lyon dans le quartier de la Guillotière, l’implantation de nouveaux commerces – désignés comme « cosmopolites » – dans le haut de l’emblématique rue Jean Jaurès de Brest (Finistère), ce point extrême de l’Europe où la mondialisation des marchandises, des hommes et des…

Voyages à Rome, par Bernard Plossu, photographe

« Tout au 50 mm en noir et blanc, effets interdits, vision pure, classique – moderne quoi!» Il y a le monde, oui, peut-être, gisant là comme un pantin effondré, et le monde selon William Klein, Robert Frank, Walker Evans, Pablo Picasso, Jean Siméon Chardin, Giorgio Morandi, et Le Bernin, Borromini, Mimar Sinan. Il nous…

Tous les renversements du monde, par Karim Kal, photographe

Pour le poète Yves Bonnefoy, l’arrière-pays est une région de l’âme – titre d’un livre éponyme paru en 1972 -, un lieu de vérité relevant de l’inconnaissable où se tressent les lignes de notre destin, un territoire ouvert au poète sachant se souvenir des paysages et œuvres l’ayant formé intimement. C’est aussi le nom que…

To leave and return, Journal à rebours, par Nicolas Comment

Journal à rebours est une ballade photobiographique de Nicolas Comment. Si le titre fait songer au livre de Joris-Karl Huysmans, son auteur n’est pas Des Esseintes le décadent, qui choisit ici de flâner dans sa vie (1991-1999) en ordonnant les images de son existence passée entre Mâcon, Dijon, Lyon et Paris, moins marquée par le…

Dada es-tu là ? par Philippe Pétremant, photographe de vacuité

Philippe Pétremant est un photographe vivant et travaillant à Lyon, soutenu par la galerie Le Réverbère depuis 2002, qui lui offre aujourd’hui un livre présentant cent dix pièces, Hiperman. On y perçoit immédiatement toute l’ampleur du rire de cet artiste ne craignant ni le macabre, ni le saugrenu, ni le kitsch. Voici la tête d’une…

Le parti pris des paysages, par Beatrix von Conta, photographe

Glissement de terrain est un titre qui m’enchante, parce qu’il me fait penser à celui du film d’Alain Robbe-Grillet, Glissements progressifs du plaisir (1974), œuvre librement inspirée de La Sorcière de Jules Michelet (1862) mettant en scène une succession de décalages, rapprochant la réalité des fantasmes, et qu’il appartient au vocabulaire des géographes. Entre observation…