La symphonie du Nouveau Monde, par Georgia O’Keeffe, peintre

Célébrée dans son pays comme l’une des artistes américaines majeures du XXe siècle, Georgia O’Keeffe, née en 1887 à Sun Prairie, dans les plaines du Wisconsin, et morte en 1986 à Santa Fe au Nouveau-Mexique, est peu connue en France.  De l’autre côté de l’Atlantique, sa renommée égale celle de Frida Kahlo, mais ici dans…

Baudelaire, critique et peintre d’art, par Jean-Christophe Bailly, écrivain

Georges Catlin, « peintre des Indiens » L’écrivain Jean-Christophe Bailly est un lecteur d’exception. Son ample préface – une cinquante de pages – à la réédition par les éditions La fabrique du volume de Baudelaire, Salon de 1846, est un texte enthousiasmant, intelligent, informé, permettant une découverte fine de l’œuvre du poète observant la peinture de son…

Sisley, à la gloire de la Seine, par Sylvie Brame et François Lorenceau, historiens de l’art

Pré à Veneux-les-Sablons, 1881, Alfred Sisley Lorsque j’étais plus jeune, la peinture dite impressionniste m’ennuyait, et même m’agaçait. Je n’y voyais pas une révolution, mais un confort bourgeois, une sorte de tranquillité menant à la torpeur. Les files d’attente devant les grandes rétrospectives parisiennes étaient pour moi le symbole même du désir anesthésié. Depuis, j’ai…

Feue la joyeuseté, un manifeste, par Arpaïs Du Bois, peintre

©Arpaïs Du Bois « Chaque œuvre s’avance comme une énonciation livrant ce désir de saisir le monde avec un baume de parole, une magie de verbe et une peinture pétrie de mémoire. » (Damien Sausset) Née à Gand en 1973, vivant et travaillant à Anvers, Arpaïs Du Bois est une artiste peintre, dont les éditions Hopper&Fuchs associées…

Manet, dans l’étendue du Temps, par Marc Pautrel, écrivain

Marc Pautrel est un portraitiste de grand talent. Après ceux du cinéaste Ozu (2015), de Blaise Pascal (2016) et de Jean-Siméon Chardin (2017), voici le portrait de Manet par-delà la mort, par-delà les massacres du 4 décembre 1851 et le fleuve de sang de la Commune de Paris. La société est assassine, qui connaît les…

Continuer le visage, par Frédéric Pajak, dessinateur, écrivain, éditeur

© Anne Gorouben – 2020 « Si c’était moi qui toujours devais rester jeune, et si cette peinture pouvait vieillir !… Pour cela, pour cela je donnerais tout !… Il n’est rien dans le monde que je ne donnerais… Mon âme, même ! » (Oscar Wilde, Le Portrait de Dorian Gray, Albert Savine, 1895) Quel bonheur de commencer la journée…

Nicolas de Staël, le feu, l’offrande, l’épuisement, par Stéphane Lambert, écrivain

Paysage de Vaucluse, 1953, Nicolas de Staël « Il s’était dit lui aussi qu’il n’avait fait que cela dans sa vie, peindre des temples, concevoir des offrandes aux dieux (à l’amour), des zones de recueillement entre l’ici et l’ailleurs » Stephane Lambert s’intéresse aux artistes porteurs d’un feu intérieur, aux regards incandescents, aux existences brûlées. En écrivant…

Piero di Cosimo et David, briseurs de barrières, par Alain Jouffroy, poète, essayiste, critique d’art

Simonetta Vespucci, vers 1490, Piero di Cosimo Il n’y aurait pas L’Intervalle sans le formidable exemple d’Alain Jouffroy, son énergie, ses dizaines de monographies, sa façon de constituer des collectifs informels dans le vaste domaine des sens et de l’Externet, sa défense de l’explosante-fixe de la poésie, son individualisme révolutionnaire. L’Atelier contemporain republie aujourd’hui deux…

Du monde premier, par Jean-Baptiste Née, peintre

© Jean-Baptiste Née Il nous faut l’art, il nous faut la vie la spirituelle, il nous faut la chaleur du vivant. Tout le reste est foutaise, déperdition de force, involution, nécrose. Ce que l’on appelle le social, la société, est une tromperie, à la différence de l’amour, à la différence du monde nu. Jean-Baptiste Née…

L’arche du paysage, par Jean-Baptiste Camille Corot, peintre

Souvenir de la Bresle à Incheville, Jean-Baptiste Camille Corot « Les paysages de M. Corot, écrit en 1855 Maxime Du Camp, ne sont peut-être pas ceux que l’on voit, mais ils sont certainement ceux que l’on rêve. » Ah Corot (1796-1875), l’admirable paysagiste, l’obstination à peindre en plein air, puis dans l’atelier, alors que l’âge le contraint….

Au nom du père, par Yan Pei-Ming, peintre

L’homme le plus perspicace, père de l’artiste,1996, huile sur toile, 200 x 235 cm – Collectionparticulière, Belgique / Photographie : André Morin © Yan Pei-Ming, ADAGP, Paris, 2021 « Quarante ans de travail, ce n’est pas rien, mais je me considère comme un artiste en milieu de carrière. » Yan Pei-Ming, né en 1960, est de ces…