La sapience du peintre Damien Cabanes

La révolution a été faite par des voluptueux. Cette phrase prêtée à Charles Baudelaire est essentielle pour comprendre ce qui se joue dans l’œuvre de Damien Cabanes, soit plusieurs siècles de sensibilité française dans la continuation du 18e siècle à travers les âges. La peinture de Damien Cabanes est sensualiste, vitaliste, de raison. Ne craignant…

La peinture et le mal, par Adrian Ghenie, peintre, et Yannick Haenel, écrivain

  « Il arrivera, plus tard, que Ghenie fasse exploser sa palette, et qu’elle se mette à gicler de toutes les couleurs comme un soleil mutant. » La société est folle, malade, infernale. Les démons peuplent les rues, ou les salons feutrés, occupent des places importantes dans les cabinets ministériels, les conseils d’administration, les maisons…

Voyages à Rome, par Bernard Plossu, photographe

« Tout au 50 mm en noir et blanc, effets interdits, vision pure, classique – moderne quoi!» Il y a le monde, oui, peut-être, gisant là comme un pantin effondré, et le monde selon William Klein, Robert Frank, Walker Evans, Pablo Picasso, Jean Siméon Chardin, Giorgio Morandi, et Le Bernin, Borromini, Mimar Sinan. Il nous…

Venise, entre peinture et écriture, par Adrien Goetz

« Venise, écrit Adrien Goetz, attend sa nouvelle vague d’écrivains. Le phénomène est cyclique et se produit à peu près tous les trente ans. Il faut pour cela que les Vénitiens se lamentent de voir leurs vieux musées et leurs églises presque vides, découvrent comme si c’était une nouveauté leurs palais en péril… » Les…

Une mémoire de pierre, par Manuela Plossu, artiste multidisciplinaire

Il y a de petits Plossu qui sont de grands Plossu. Quand Bernard a décidé de devenir papa, il a ramassé de petits cailloux multicolores, les a photographiés, et a fait naître une fille. Des yeux comme des galets, des petits points sur la plage comme une peinture dans le sable d’Australie, voici Manuela, sa…

Fabien Dettori, la photographie comme enluminure

Toute l’œuvre de Fabien Dettori est un hymne au corps féminin et au simple, d’une main touchant une cheville, d’un bouquet de fleurs séchées, de trois pommes posant sur la table comme un trio de nymphes. Son art est de profonde communication, n’envisageant que des interactions fondamentales, entre un corps et un tissu, entre une…

Sharon Stone ne porte pas de culotte, par Vincent Delbrouck, artiste iconoclaste

Attention, vous êtes prévenus, ce type là est fêlé, c’est un empereur byzantin du temps de l’iconoclasme. C’est peut-être un roi sans divertissement, mais son désespoir est une fête. Ou un mystique recouvrant de peinture, liquide et épaisse, le tout-venant de la production visuelle propice aux fantasmes, magazines, posters, photos de films, images ayant traîné…

Jeunesses de Basquiat, une exposition à la Collection Lambert

Il y une impertinence Basquiat, un sens de l’enfance Basquiat, une culture Basquiat, une vitesse Basquiat, qui étonne toujours, malgré le grand nombre d’expositions et d’ouvrages consacrés depuis quelques années de façon ininterrompue à son œuvre. Sous la direction de Stéphane Ibars, eut lieu récemment à la Collection Lambert (Avignon) une exposition consacrée aux rencontres…

L’art pariétal d’Eric Pillot, photographe

Photographiant des murs pour la série Parois, Eric Pillot crée les conditions de révélation d’un espace mental plus qu’immédiatement concret, se rapprochant par sa fascination pour les surfaces dessinées, colorées, abîmées, effacées, grattées, d’un goût profond pour les premiers hommes et les processus d’hominisation par le geste gravé, créateur de monde. L’effort de civilisation se…

Aux ciels du Greco, par Charlotte Chastel-Rousseau, conservatrice au musée du Louvre

Il fut d’abord un peintre d’icônes réputé en Crète. Il découvrit à Venise des maîtres de peinture (Titien, Véronèse, Le Tintoret, Bassano) qu’il regarda profondément, complétant sa formation à Rome (Michel-Ange, Raphaël, Pontormo), avant de s’installer à Madrid (le succès escompté auprès de Philippe II n’arrive pas), puis à Tolède (1577-1614), ville érudite surchargée d’édifices…

Le Greco, égaré absolu, par Jean-Paul Marcheschi, peintre et essayiste

« L’essentiel est de faire durer le désir dont le but nous est souvent obscur. » Dominikos Thetokopoulos, dit Le Gréco, est une bizarrerie dans l’histoire de l’art. Peintre que nul n’attendait – car la société se croit toujours seule -, né à Candie en Crète (possession vénitienne) en 1541, mort à Tolède en 1614,…