De la photographie comme joie thanatopraxique, par la revue Halogénure

©Pierre Belhassen Avec ses trois cahiers indépendants regroupés sous bandeau, Halogénure s’est imposée graphiquement, depuis son premier numéro publié en 2016, dans le paysage des revues de photographie. Les lecteurs exigeants sont certains d’y découvrir des travaux divers et superbes, une indépendance de rédaction, une énergie de création sans concession et des recherches formelles surprenantes….