Résonance, une révolution musicale, par Hartmut Rosa, philosophe

« La racine anthropologique du capitalisme réside dans le prométhéisme et la non-acceptation des limites. (…) Ultimement, le postcapitalisme ne peut advenir que sur fond de notre finitude anthropologique marquée par la mort. » (Nathanaël Wallenhorst) Dans L’homme pressé (1941), Paul Morand écrit, prophétique, après Paul Valéry et avant Paul Virilio : « La vitesse est la forme moderne…

La fécondité Jean-Luc Nancy, par la revue Lignes

« Qu’il soit à chaque instant possible d’éprouver ma peau comme la peau du monde / et le monde comme l’entretissage / de toutes nos visions respirations / tâtonnements pressions (…) / tout comme la caresse et la peine (…) / ma solitude et les foules affairées / les égarés les émigrés les affamés. » (Jean-Luc Nancy,…

Penser en hérétique, Günther Anders, philosophe

Hiroshima, 6 août 1945 « Comme ils ont l’air inoffensifs, ces bidons de Zyklon B – je les ai vus à Auschwitz -, avec lesquels on a supprimé des millions de gens ! » Günther Anders (1902-1992) est un veilleur, un guetteur, un éveilleur. Prenant acte des catastrophes du XXème siècle – les Première et Deuxième Guerres mondiales,…

Philippe K. Dick et le virus, par David Lapoujade, essayiste

« Mais je vais vous révéler un secret : j’aime créer des mondes qui tombent vraiment en morceaux au bout de deux jours. J’aime les voir se désagréger et j’aime voir ce que font les personnages du roman lorsqu’ils sont confrontés à ce problème. J’ai une secrète prédilection pour le chaos. Il faudrait qu’il y en ait davantage….

Diogène, gare aux poulpes !

« Si je n’avais pas été Alexandre, j’aurais voulu être Diogène ! » (Alexandre le Macédonien) En lisant la Vie de Diogène par Diogène Laërce (180-240 ap J.-C.), tiré de son opus magnum Vies et doctrines des philosophes illustres (livre VI, chapitre 2), il m’est apparu comme évident qu’il y avait un lien direct entre le Corinthien ayant…

Tientos, présence et tremblements, par Inigo de Satrustegui, écrivain

©Frédéric Lefever « On ne remonte jamais assez haut. Il faut envisager ce qui commença de se manifester dans l’activité humaine lorsqu’un néandertalien rapporta, tout au fond de sa grotte, un coquillage, un polypier fossile et un bloc de pyrite de fer. » J’ai découvert grâce à Serge Airoldi une voix, celle d’un écrivain rare, scrupuleux, attentif…

Quando la casa brucia, par Giorgio Agamben, philosophe

L’incendie de la Chambre des Lords à Londres, 1835, Turner « Il peut arriver que la vie disparaisse sur Terre, que plus aucune mémoire ne demeure de ce qui a été fait, ni du bien, ni du mal. Mais toi, continue comme avant ; il est trop tard pour changer, il n’y a plus de temps. » Premier…

Matières de Grèce et des images, par Jean-Christophe Bailly, philosophe

Waldemar Deonna « L’oubli fait partie du souvenir et le conserve comme une couche protectrice qui saute dès qu’on revient sur place. Sans cette couche protectrice les souvenirs se toucheraient et ce serait comme devenir fou. » Quel plaisir que de voyager en Grèce avec Jean-Christophe Bailly, dont les carnets et autres textes hellènes paraissent chez Arléa,…

Autoportait dans l’atelier, par Giorgio Agamben, philosophe

Autoportrait (près du Golgotha), 1896, Paul Gauguin, huile sur toile, Museu de Arte de Sao Paulo Assis Chateaubriand « Un crabe qui tient un papillon en l’air au-dessus de lui entre ses pinces. » Autoportrait dans l’atelier est l’un des plus beaux livres du philosophe Giorgio Agamben, peut-être son plus beau. Il s’agit d’un autoportrait intellectuel, bâti…

Cioran, Tintin de la philosophie, par Patrice Reytier, illustrateur

« Qui n’a pas la chance d’être un monstre, dans n’importe quel domaine, y compris la sainteté, ne mérite pas qu’on le prenne en considération. » (Emil Cioran) Flâner à Paris avec Cioran, ça vous dit ? Le voici en dessin (Patrice Reytier) dans un livre de format italien, dans un style ligne claire, marchant et soliloquant. Voici…