Memento mori (une mélancolie interminable), par René Tanguy, photographe

© René Tanguy Que faisons-nous de nos morts ? Que faisons-nous des vivants ? Que faisons-nous de notre traversée du temps ? Que faisons-nous de notre incarnation ? Arrive un moment où le photographe ayant déjà beaucoup travaillé se penche sur ses archives, et découvre une nécropole. Il était l’ami, le passant, le journaliste, l’artiste, le voici désormais responsable…

Au nom du père, par Yan Pei-Ming, peintre

L’homme le plus perspicace, père de l’artiste,1996, huile sur toile, 200 x 235 cm – Collectionparticulière, Belgique / Photographie : André Morin © Yan Pei-Ming, ADAGP, Paris, 2021 « Quarante ans de travail, ce n’est pas rien, mais je me considère comme un artiste en milieu de carrière. » Yan Pei-Ming, né en 1960, est de ces…

Le prix de la liberté, par Ronny Ronning, photographe

© Ronny Ronning Dans l’imaginaire norvégien, Soria Moria est le lieu d’un palais intérieur. Pour le découvrir, il ne faut pas craindre les chemins de solitude, ni d’endurer une longue errance. Le photographe Ronny Ronning a donné à son ouvrage évoquant le destin d’immigrés venus trouver refuge dans le nord de l’Europe ce titre d’un…

Esprit, es-tu là ? De la mort dans les photographies de Nan Goldin et Julia Margaret Cameron, par Marwan T. Assaf, chercheur

© Nan Goldin La photographie est-elle l’art funéraire de la modernité ? Que reste-t-il de la présence du disparu dans le rectangle de papier le représentant ? Que devient son aura ? © Victoria & Albert Museum (London) Marwan T. Assaf, collectionneur, chercheur en art et commissaire d’exposition, pose la question en étudiant conjointement, pour un très beau…

Odyssées, ne surtout pas craquer, par Aglaé Bory, photographe

© Aglaé Bory Il y a la gestion biopolitique des déplacés, des nomades, des immigrants, et il y a la politique du regard, de la rencontre de l’autre, de l’attention. Dans Odyssées, Aglaé Bory a photographié des personnes en situation d’exil, demandeurs d’asile ou réfugiés, le plus souvent dans des centres d’hébergement. © Aglaé Bory…

Mon Oncle, chantier interdit au public, par Corentin Fohlen, photographe

Mon Oncle (… est un génie) n’est pas mon oncle, mais un dieu lare. Mon Oncle (… est un génie) n’est pas mon oncle, mais un démon, un grotesque, un bouffon. Mon Oncle (… est un génie) est l’oncle de Corentin Fohlen, adepte du carnaval cubain et des grandes extravagances. C’est le portrait d’un anticonformiste,…

Célébrer les anciens, par Morgan Mirocolo, photographe

© Morgan Mirocolo C’est un projet très humain, inscrit dans un territoire de grande beauté, les Alpilles : photographier les anciens d’un village, Mouriès, dont la réunion des visages sur fond noir indique l’esprit d’un lieu. Morgan Mirocolo, né en 1987, a rencontré des femmes et hommes âgés de 70 à 100 ans, les a regardés…

Frères humains qui après nous vivez, par Frédéric Cornu, photographe

© Frédéric Cornu Ils sont à la fois fantomatiques, et très présents. Ce sont les personnages d’une pièce de Claude Régy, et des êtres de chairs rencontrés par Frédéric Cornu qui les a photographiés. On ne voit que leur visage, surgissant de l’Erèbe, d’une nuit primordiale, du chaos génésique. © Frédéric Cornu Ils s’appellent Huguette,…

Fidel Castro est si mignon, portraits d’enfants, par Olivier Suter, activiste culturel

C’est un livre qui enchante immédiatement. Le principe en est simple, mais nul n’y avait pensé auparavant : publier le portrait d’enfant de personnalités majeures des XIXe et XXe siècles, philosophes, musiciens, écrivains, politiciens, révolutionnaires, explorateurs, sportifs, cinéastes, en ne dévoilant pas immédiatement leur nom, inscrit au dos de la page suivante. Très bien édité…

Dies Irae, par Theo Elias, photographe

Ce livre intitulé Smoke pourrait être le rêve d’une cigarette. Un rêve tourmenté habité de visages graves et de paysages inentamés, grandioses, intimidants. Les images rassemblées par le Suédois Theo Elias sont splendides, glacées, solitaires, et de feu intérieur. La matière est sensuelle, âpre, frappée du sceau de la mélancolie. On s’embrasse, on s’étreint, on…

Fanny Ardant est punk, par Jean-François Robert, photographe portraitiste

Maître du portrait en photographie, Jean-François Robert, employé par les plus grands titres de presse, diffusé dans le monde entier, a trouvé dans le face à face avec son modèle l’occasion d’un instant de vérité, trouant le temps d’une séance de pose la fausseté de l’ordre social et publicitaire imposant à chacun de porter un…