Un certain sourire, par Mickaël Vis, photographe

©Mickaël Vis « J’ai croisé plein de personnes qui m’ont raconté ta vie. Mère pour tes fils, fable ou créature fantastique pour d’autres. Les gens prennent du plaisir à raconter le vacarme qui t’entoure en permanence, que tu provoques par tes actions. Tu es insaisissable aux yeux de tous. Sébastien a du mal à parler de…

Maternité, secret de femme, par Anne Greuzat, photographe

©Anne Greuzat Quelles sont belles les femmes-mousses, les femmes-bouées, les femmes-végétales photographiées par Anne Greuzat. On comprend avec cette artiste à la sensibilité aiguë à quel point la maternité est une grâce. Dans un livre autopublié intitulé Rhizomes, la photographe vivant et travaillant à Bruxelles a juxtaposé de façon très délicate des portraits de femmes…

L’âme et la matière, par Eugène Leroy, peintre

« Je suis né en 1910 à Tourcoing ; orphelin de père l’année suivante. Toute ma jeunesse s’est passée près des bords de l’Escaut : collège à Roubaix. Mais vacances en partie à Roulers et Ghistel, et dès que vers quinze ans j’ai connu l’ami Paul, ce fut tous les chemins de pierres bleues d’Evregnies à Esquelmes, de…

All fugees, par Adrien Tache, photographe

©Adrien Tache Fugees, d’Adrien Tache, est un livre reposant sur l’échange, le don/contre-don, le partage d’opacité. Prenant le mot réfugié en son sens métaphysique – nous sommes tous des égarés, des exilés, des êtres perdus, déplacés, désorientés -, le photographe indépendant ayant beaucoup voyagé a rassemblé dans son livre publié par Saturne éditions des images…

Le rêve, le symbole, la fabulation, par Graciela Iturbide, photographe

©Graciela Iturbide  « On a le temps, on a toujours le temps. » (Manuel Alvarez Bravo) Pays où la pratique photographique fut d’emblée importante, le Mexique fait figure de laboratoire, pour les usages sociaux et artistiques de ce médium, entre multiplication des studios locaux, volonté de documenter la geste révolutionnaire, et ambition de développer son potentiel esthétique…

Le portrait comme introspection, par Judith Roy Ross, photographe

Sans titre, Easton, Pennsylvanie, 1988. Tirage sur papier à noircissement direct au gélatino-bromure d’argent viré à l’or, 19,37 × 24,45 cm © Judith Joy Ross, courtesy Galerie Thomas Zander, Cologne « En tant qu’artiste, écrit Robert Adams en 1994, Judith Joy Ross n’a pas de recette. Elle recommence à zéro à chaque fois – la façon…

Modern love, par Jess T. Dugan, photographe

©Jess T. Dugan « I can see desire in your eyes. / Can you see it in mine ? » C’est avec une immense délicatesse que l’Américaine Jess T. Dugan représente l’amour et le corps queer dans son dernier opus publié par les éditions londoniennes MACK, Look at me like you love me. Portraitiste et éducatrice vivant à…

Holy Men, ici commence la sainteté, par Mario Testino, photographe

©Mario Testino « Eventualy met Gautama a holy man in simple clothes. » Photographe de mode de renommée mondiale né en 1954 à Lima dans une famille irlando-italienne, mais ayant notamment grandi au Brésil, Mario Testino, installé désormais à Londres, souhaitait être prêtre lorsqu’il était enfant. Non par goût strict de la morale et des sermons, mais…

Visages du sublime et de la solitude, par Todd Hido, photographie

« Je photographie comme un documentariste, mais je fais mes tirages comme un peintre. » (Todd Hido) Il fait gris, froid, pluvieux, un temps à se pendre, et le discours ambiant est nauséabond, mais, heureusement, Todd Hido est là, ou du moins ses livres, ou alors Intimate Distance, toujours disponible chez Textuel, ouvrage publié en 2016, première…

Truman Capote, New York, 1947, par Irving Penn, photographe

Truman Capote, New York, 1948, série Corner Portraits, 1947-1948, Irving Penn « Jusqu’à ce moment il n’avait pas mesuré sa solitude. A présent qu’il en avait pris conscience, il se sentait vivant. Il n’avait pas désiré se sentir vivant. Être vivant c’était se souvenir des rivières brunes où courent les poissons et du soleil sur des…

Ardèche, la concorde, par Yamamoto Masao, photographe

Je n’arrive plus à écrire, ou très peu, ou mal. La situation générale désole mon écriture, les maléfices sont partout. Mais c’est aussi très certainement une chance de radicalisation, une exhortation à la défense absolue des gestes libres, de la beauté, loin de toute moraline. Je n’écris pas, mais il y a Yamamoto Masao, et…

Un chant d’amour, par Marion Poussier, photographe

A l’occasion de son exposition personnelle à l’Hôtel Fonfreyde – Centre photographique de Clermont-Ferrand (30 juin au 19 septembre 2021), j’ai écrit pour Marion Poussier le texte que je reproduis ici : ‘Un chant d’amour Déchirure, absurde, ressentiment, échec, nihilisme, ces mots ne font pas partie du vocabulaire de Marion Poussier, dont toute l’œuvre est…