Ardèche, la concorde, par Yamamoto Masao, photographe

Je n’arrive plus à écrire, ou très peu, ou mal. La situation générale désole mon écriture, les maléfices sont partout. Mais c’est aussi très certainement une chance de radicalisation, une exhortation à la défense absolue des gestes libres, de la beauté, loin de toute moraline. Je n’écris pas, mais il y a Yamamoto Masao, et…

Un chant d’amour, par Marion Poussier, photographe

A l’occasion de son exposition personnelle à l’Hôtel Fonfreyde – Centre photographique de Clermont-Ferrand (30 juin au 19 septembre 2021), j’ai écrit pour Marion Poussier le texte que je reproduis ici : ‘Un chant d’amour Déchirure, absurde, ressentiment, échec, nihilisme, ces mots ne font pas partie du vocabulaire de Marion Poussier, dont toute l’œuvre est…

Manet, dans l’étendue du Temps, par Marc Pautrel, écrivain

Marc Pautrel est un portraitiste de grand talent. Après ceux du cinéaste Ozu (2015), de Blaise Pascal (2016) et de Jean-Siméon Chardin (2017), voici le portrait de Manet par-delà la mort, par-delà les massacres du 4 décembre 1851 et le fleuve de sang de la Commune de Paris. La société est assassine, qui connaît les…

Continuer le visage, par Frédéric Pajak, dessinateur, écrivain, éditeur

© Anne Gorouben – 2020 « Si c’était moi qui toujours devais rester jeune, et si cette peinture pouvait vieillir !… Pour cela, pour cela je donnerais tout !… Il n’est rien dans le monde que je ne donnerais… Mon âme, même ! » (Oscar Wilde, Le Portrait de Dorian Gray, Albert Savine, 1895) Quel bonheur de commencer la journée…

Memento mori (une mélancolie interminable), par René Tanguy, photographe

© René Tanguy Que faisons-nous de nos morts ? Que faisons-nous des vivants ? Que faisons-nous de notre traversée du temps ? Que faisons-nous de notre incarnation ? Arrive un moment où le photographe ayant déjà beaucoup travaillé se penche sur ses archives, et découvre une nécropole. Il était l’ami, le passant, le journaliste, l’artiste, le voici désormais responsable…

Au nom du père, par Yan Pei-Ming, peintre

L’homme le plus perspicace, père de l’artiste,1996, huile sur toile, 200 x 235 cm – Collectionparticulière, Belgique / Photographie : André Morin © Yan Pei-Ming, ADAGP, Paris, 2021 « Quarante ans de travail, ce n’est pas rien, mais je me considère comme un artiste en milieu de carrière. » Yan Pei-Ming, né en 1960, est de ces…

Le prix de la liberté, par Ronny Ronning, photographe

© Ronny Ronning Dans l’imaginaire norvégien, Soria Moria est le lieu d’un palais intérieur. Pour le découvrir, il ne faut pas craindre les chemins de solitude, ni d’endurer une longue errance. Le photographe Ronny Ronning a donné à son ouvrage évoquant le destin d’immigrés venus trouver refuge dans le nord de l’Europe ce titre d’un…

Esprit, es-tu là ? De la mort dans les photographies de Nan Goldin et Julia Margaret Cameron, par Marwan T. Assaf, chercheur

© Nan Goldin La photographie est-elle l’art funéraire de la modernité ? Que reste-t-il de la présence du disparu dans le rectangle de papier le représentant ? Que devient son aura ? © Victoria & Albert Museum (London) Marwan T. Assaf, collectionneur, chercheur en art et commissaire d’exposition, pose la question en étudiant conjointement, pour un très beau…

Odyssées, ne surtout pas craquer, par Aglaé Bory, photographe

© Aglaé Bory Il y a la gestion biopolitique des déplacés, des nomades, des immigrants, et il y a la politique du regard, de la rencontre de l’autre, de l’attention. Dans Odyssées, Aglaé Bory a photographié des personnes en situation d’exil, demandeurs d’asile ou réfugiés, le plus souvent dans des centres d’hébergement. © Aglaé Bory…

Mon Oncle, chantier interdit au public, par Corentin Fohlen, photographe

Mon Oncle (… est un génie) n’est pas mon oncle, mais un dieu lare. Mon Oncle (… est un génie) n’est pas mon oncle, mais un démon, un grotesque, un bouffon. Mon Oncle (… est un génie) est l’oncle de Corentin Fohlen, adepte du carnaval cubain et des grandes extravagances. C’est le portrait d’un anticonformiste,…

Célébrer les anciens, par Morgan Mirocolo, photographe

© Morgan Mirocolo C’est un projet très humain, inscrit dans un territoire de grande beauté, les Alpilles : photographier les anciens d’un village, Mouriès, dont la réunion des visages sur fond noir indique l’esprit d’un lieu. Morgan Mirocolo, né en 1987, a rencontré des femmes et hommes âgés de 70 à 100 ans, les a regardés…