Une vie ordinaire, par JH Engström, photographe

© JH Engström Il faut souvent très longtemps, parfois toute une vie, pour trouver le lieu et la formule, soit l’adéquation entre le langage et la réalité, entre la forme rendant compte d’une expérience et la pure extériorité, entre l’intime et l’extime. Quand il constate la présence du Graal, dans le château du roi Pêcheur,…

Après la catastrophe, par Franck Gérard, photographe

© Franck Gérard « Voilà plus d’un mois maintenant et, enfin, je suis sorti de ma cage. Je peux me déplacer ; on m’en a donné l’autorisation et je viens d’acheter un appareil photo. » Voici un livre un peu fou, dont la démesure dit la beauté : rassembler en un work in progress d’environ trois cents photographies les…

Paris à la sauvette, par Fabien Beauger, photographe

© Fabien Beauger « Je vis à Paris entre ébahissement et effarement. Paris est ma ville, ma matière première, mon terrain de jeu privilégié, l’endroit où j’ai les yeux partout. » Déviation est le premier livre photographique, autoédité, de Fabien Beauger, une ode à Paris très libre, presque punk. © Fabien Beauger Tout n’y est pas parfait,…

Drames et beautés de la cour des miracles, par Magnus Cederlund, photographe

Tout ment, cache, masque, dissimule, sourit dans le faux. Tout se vante, se monte le bourrichon, épate sa galerie, s’enveloppe de discours comme on revêt la toge virile. Pourtant, il y a eux, les autres, les oubliés, les déglingués, les inconvenables, les relégués, les invisibles. Ce sont les êtres cabossés de Skin Close (Journal, 2018),…

Le don de la lumière, par Martin Bogren, photographe

Il est là, depuis quelques semaines sur la table de travail, puissant et tranquille, attendant d’être ouvert pour illuminer le jour. Il me fallait quelques nuits d’insomnie, des rencontres folles, des égarements, beaucoup de travail, pour être à sa hauteur. Italia, du photographe suédois Martin Bogren, est un livre qui donne envie de vivre, d’aimer,…

Montreuil, la rue, la vie, par Jean-Fabien Leclanche, photographe

« Que l’interprétation des faits est aussi une question d’état d’esprit. » Après Good Morning Montreuil (2015), Les chroniques de Montreuil est le deuxième livre aux Editions de Juillet de Jean-Fabien Leclanche. C’est un récit en huit textes et images racontant le quotidien de cette ville de la banlieue rouge, jusqu’à la rencontre du chantier…

New York, lost and furious, par Bruce Gilden, photographe

« Si la photographie n’est pas assez bonne, c’est que vous n’êtes pas assez près. » (Robert Capa) L’heure est à la réhabilitation des travaux de jeunesse. Après Martin Parr (livre Early Works chez Maison CF), Bruce Gilden ouvre ses archives et redécouvre New York, sa ville natale, telle que la rue la révélait entre…

Ensemble, c’est tout, Claude & Lilly, par Vincen Beeckman, photographe

Ces deux-là, la vie ne les a pas épargnés, ces deux-là sont les plus beaux du monde. Ils s’appellent Claude & Lilly, amoureusement rassemblés par l’esperluette de Vincen Beeckman, qui les a rencontrés, et les a photographiés avec beaucoup de tendresse, contre les machines de l’intelligence artificielle, l’anthropocène, et les misérables prêcheurs de détestation. Laure…

Quelques heures à l’hôtel, par Gilles Favier, photographe

On connaît peut-être, sûrement, le travail de photoreporter de Gilles Favier, notamment sur Belfast et sur Koko, un village du Bénin victime de la traite négrière. Mais le directeur artistique du festival sétois ImagesSingulières possède aussi une œuvre plus intime, la série One Star Hôtel effectuée avec des inconnu(e)s dans des hôtels bon marché. Rencontrant ses…

La photographie comme un tympan, par Charlotte Tanguy

On imagine davantage la street photography dans les rues de Chicago, New York et Detroit, qu’à Moscou, Saint-Pétersbourg et Novgorod, parce qu’on associe cette photographie incluse dans le flux de la vie à la modernité urbaine, que n’incarnent pas forcément dans notre imaginaire les villes russes. In a sense, bel ouvrage malicieux de Charlotte Tanguy…

Les saisons d’une aubette, par Etienne Buyse, photographe

Tout fuit, tout flue, tout échappe. Heureusement, pour arrêter Chronos, il y a l’art, qui relève de l’Aiôn, d’un instant considéré comme totalité et infini. Pour photographier la merveille dans l’attente, Etienne Buyse a imaginé de placer son appareil de vision derrière une aubette à la vitre opalescente (merci à Anne Norman pour la justesse…