Flower Power, par Claudia Jaguaribe, photographe

©Claudia Jaguaribe

« Claudia qui vit entre Sao Paulo, mégapole brésilienne, océan infini d’immeubles gris et Rio de Janeiro, la ville jardin par excellence, semble créer un oxymore en rapprochant ce mélange de bitume-pétrole et de granulats mortifères avec les fleurs brésiliennes et leurs parties sexuées qui permettent la reproduction. » (Marc Pottier)

Asphalt Jungle (Quand la ville dort) est un film noir de John Huston mettant en tension deux logiques : la loi de la ville et celle des gangsters (loi de la jungle).

Rien de tout cela avec Asphalt Flower, de la photographe et plasticienne brésilienne Claudia Jaguaribe, livre publié sous la forme d’un superbe leporello par les éditions Bessard.  

©Claudia Jaguaribe

Pas de noir et blanc mais des couleurs éclatantes, presque capiteuses.

Pas de bandits urbains mais la souveraineté de fleurs épanouies et de végétaux d’une beauté terrible.

On ouvre cet accordéon d’images, et l’on découvre un cosmos de plantes explosant dans la conscience comme des flashes de luxuriance.

©Claudia Jaguaribe

L’œil est envahi, ravi, ivre de formes et de subtilités chromatiques.

Claudia Jaguaribe a composé un continuum de bouquets célébrant la force de création de la nature, sa folie, sa profusion, son génie.

Loin d’une époque rentabilisant la terreur, l’artiste invente une utopie florale, un enchevêtrement de substances végétales, une conversation discrète entre des entités de suprême délicatesse.

Guidant le travelling du regard, le leporello de Claudia Jaguaribe met en scène le film inouï d’une nature de lumière, presque pop, et très certainement fantastique.

Il y a des superpositions, des collages, et un travail de postproduction intense.

Tout est vrai, tout est fiction, tout est débordement de la raison par l’inventivité tropicale de l’esprit débondé.

©Claudia Jaguaribe

La fleur se mêle au macadam, le macadam se fait fleur, et l’on se surprend à rêver à quelque culte vaudou ou yoruba implanté au Brésil.   

A l’heure du capitalocène, à l’instant de l’effondrement de nos systèmes économiques et culturels, poussent dans un livre inattendu quelques fleurs de beauté étrange pour demain, pour hier, pour l’avenir de l’humanité.

Claudia Jaguaribe, Asphalt Flower, text Marc Pottier, graphic design Mariana J. Lara Resende, Editions Bessard, 2022 – 500 exemplaires numérotés

https://editionsbessard.com/product/asphalt-flower-leporello-limited-edition/

https://www.claudiajaguaribe.com.br/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s