Paris, ville orpheline, par Eugène Atget, photographe

Vieille maison, 6, rue de Fourcy, IVe, 1910© Paris Musées / musée Carnavalet – Histoire de Paris J’aimais beaucoup Alain Buisine, qui fut mon professeur à l’université de Lille III, et dont les livres sur Proust, Sartre, Piero della Francesca, Tiepolo, comptèrent dans ma formation sensible et intellectuelle. Aussi son essai sur Eugène Atget, sous-titré…

1959, les errances londoniennes de Sergio Larrain, photographe

Il faut remercier les éditions Atelier EXB de produire des livres aussi beaux, aussi impeccables, aussi définitifs. Accompagnant l’exposition éponyme à la fondation Henri Cartier-Bresson (Paris), Londres, 1959, de Sergio Larrain, est une invitation majuscule à entrer avec lui dans le fog de la capitale britannique, et de l’imaginer suivant les traces de l’admiré Bill…

Le chant d’un monde suspendu, par Marie Bovo, photographe

Comment occupe-t-on l’espace ? Quelles traces laisse-t-on de son passage ? Comment se comporte le corps dans des appartements à Alger, dans un restaurant kebab à Marseille, dans une cuisine de plein air au Ghana ? Ces questions, Marie Bovo, née à Alicante en Espagne, vivant à Marseille, ne cesse de les penser, et de…

Arrêter le temps, suspendre la mort, par Wright Morris, photographe

« L’œil qui se délectait jadis du monde visible et s’efforçait parfois de l’accueillir, cherche-t-il aujourd’hui le réconfort et le trouve-t-il dans l’image photographique ? Le fait que nous voyions les « images » mieux que le monde autour de nous est à la fois l’un de nos points faibles et l’une de nos sources…

L’espoir est un risque que nous devons courir, par Robert Adams, photographe

La petite fille de la couverture du livre Our livres and our children, de Robert Adams (édition Steidl, exposition éponyme en cours à la Fondation Henri Cartier-Bresson) porte une robe blanche à collerette, des chaussures noires vernissées et tient d’un air grave un gobelet Pepsi. Elle apparaît dans l’ombre d’un adulte que nous ne voyons…

L’art n’est pas une mastication, par Sergio Larrain, photographe

« Une évaluation immédiate des relations et des distances » (Henri Cartier-Bresson) Le chilien Sergio Larrain, décédé en 2012, est l’un des géants de l’histoire de la photographie. Aussi la réédition en fac-similé, dans une très belle présentation sous coffret, de son premier livre, El rectangulo en la mano (1963), est-elle une excellente nouvelle, tant on peut…

Chercher sa place, la trouver, la perdre, par Raymond Depardon, photographe

Encore Raymond Depardon ? Oui, encore. D’aucuns s’étonnent, s’énervent, de l’omniprésence médiatique du photographe et réalisateur Raymond Depardon, trustant les plus beaux espaces d’édition et d’exposition au grand dam de ses confrères moins fortunés. Après soixante livres, vingt longs métrages, son esthétique serait connue, répétitive, lassante. Quelle erreur ! Il y a en Raymond Depardon un continent…