Vers l’unité originelle, par Hermann Hesse, écrivain

« Mais l’homme n’a pas le monopole de l’écriture. On peut très bien écrire sans mains, sans plume, sans pinceau, sans papier ni parchemin. Le vent, la mer, le fleuve et le torrent écrivent. Les animaux écrivent. La terre écrit quand elle plisse le front quelque part et barre ainsi la route à un fleuve, balaie…

Notes de chevet d’une voyageuse, Hanayo, photographe et geisha

©Hanayo Keep an Eye Shut, de la photographe, musicienne et chanteuse nippo-américaine Hanayo Nakajima, devenue geisha à l’âge de dix-neuf ans, regroupe en images trente ans d’activités artistiques. Exposée dans le monde entier, ayant notamment bénéficié en 2002 d’une exposition personnelle à Paris, au Palais de Tokyo (direction Jérôme Sans), Hanayo ne sépare pas l’art…

Fassbinder, prenez garde au saint putain, par Guillaume de Sardes, écrivain

« L’argent est fait pour être dépensé, et même dilapidé. » (Dieter Schidor à propos de RWF) – comme la vie ? Premier titre chez Louison éditions d’une collection dédiée aux artistes dissidents, subversifs, pionniers, Fassbinder, clap de fin, de Guillaume de Sardes est un livre vif, rapide, aussi fort que la mort qu’a constamment côtoyée l’ogre germanique….

Un amour interdit, par Tomasz Laczny, photographe

©Tomas Laczny Tomasz Laczny, né en Pologne, a découvert à sept ans que sa grand-mère maternelle, tombée amoureuse d’un Polonais à la fin de la Seconde Guerre mondiale, dans un pays ravagé par l’occupant nazi, était allemande. A la Libération, elle fut emprisonnée, et mit au monde une fille dont elle dut être séparée, continuant…

Düsseldorf, selon Bernard Plossu, par Régis Durand, critique d’art

© Bernard Plossu / Filigranes Editions Refusant de se laisser enfermer dans une classification trop étroite, Bernard Plossu aime dérouter ses lecteurs, non par provocation – ce n’est pas son genre -, mais parce que la réalité peut être abordée de multiples manières, et qu’aucune ne prédomine sur l’autre tant qu’on évite les artifices de…

Inde, de feu, de veille et de sommeil, par Thierry Clech, photographe

© Thierry Clech « On ne sait trop si ce pays émane d’un rêve ou d’un cauchemar, écrit Thierry Clech, si on y veille ou y sommeille, au point de se persuader d’avoir vu ce qui pourtant n’est pas, ou de s’imaginer victime d’une berlue face au concret surgissement des horreurs et loufoqueries indiennes. » Thierry Clech…

Une île, par Marie Sommer, photographe, plasticienne

© Marie Sommer On ne sait pas d’abord où l’on est, l’ambiance est à la catastrophe, ou à la dystopie, il y a des ruines, des paysages désolés, et quelquefois, rarement, des silhouettes humaines très lointaines. Nous sommes dans le territoire pensé par la plasticienne et photographe Marie Sommer, appelé sobrement Une île, endroit de…

A l’Est de nulle part, par Fabio Ponzio, photographe

« Le personnel des administrations, les manières et les visages des concierges jusqu’à ceux des directeurs, tous me regardaient comme des paysans parvenus. La police, les services secrets, les fonctionnaires du parti avaient beau être grossiers et contents d’eux, c’étaient encore à moitié des paysans. A force de les dresser, on ne leur avait guère enlevé…

Paul revient, par Bruno Le Maire, écrivain

« En me quittant, il me dit sur le pas de sa porte : – Tu devrais écrire un livre sur Senna. – Un livre sur Senna ? Tu ne crois pas que ça ferait bizarre pour un responsable politique ? – Tu as bien écrit un livre sur un chef d’orchestre, non ? Alors, pourquoi pas un livre sur…

Eve s’échappe, par Hélène Cixous, écrivain

« moi je suis toujours partie avant d’être expulsée dit ma mère, je suis libre. » On le sait, mais on n’en prend pas suffisamment la mesure, Hélène Cixous est un écrivain majeur, auteur d’une œuvre déjà considérable, à laquelle l’Académie Nobel a sûrement déjà commencé à penser. Sont parus conjointement chez Gallimard deux livres, le récit…

Venice kiss, par Dotan Saguy, photographe

© Dotan Saguy Venice. Venise. Veni Vidi Vici. Vice. Sous-titré, « The last day of a bohemian paradise », Venice Beach, de Dotan Saguy, est une fête galante à l’époque de la fin des idéologies et de l’hédonisme célébré par la société de consommation.  De la mesure ? de la bonne distance ? de la tenue morale ? Allons, allons,…

La vie beat d’une famille mormone, par Dotan Saguy, photographe

Ces cinq-là sont fabuleux, cinq mondes, cinq totalités ouvertes, cinq planètes tournoyant dans le même espace d’un car scolaire reconverti en habitation roulante. Il s’agit de la famille Reis, du couple Ismael et Greice, et de leurs enfants âgés de trois, cinq et dix ans, des petites filles. © Dotan Saguy Le photographe Dotan Saguy…