Pour le moment, tout est calme, par Fabio Miguel Roque, photographe

©Fabio Miguel Roque Tout est paisible, rien ne bouge ou si peu. Le moindre geste déplacé, le moindre début de départ de flamme, la moindre parole un peu trop haute pourrait faire exploser l’univers. Everything Lay Still, de Fabio Miguel Roque, est ce territoire où une tension est perceptible à chaque page, sans que pour…

La photographie et la peste, par Brian Sergio, artiste philippin

©Brian Sergio On le sait depuis Pak ! (Dienacht Publishing, 2017), l’artiste philippin Brian Sergio n’est pas un tiède. Son dernier essai publié chez le fameux éditeur de Leipzig, Dios Mio !, au titre toujours interjectif, est un livre inconvenant, inconfortable, plein de sexe brut, de pulsions inavouables, de cruautés vicieuses. On peut avoir une lecture morale…

La Belgique l’air de rien, par Bernard Plossu, photographe

©Bernard Plossu  On raconte qu’Antonin Artaud visitant au pas de course une exposition Vincent Van Gogh à l’Orangerie de Paris vit tout avec une extrême acuité. Malgré la rapidité de son passage, les fulgurances du peintre étaient parvenues à saisir l’esprit fulgurant de l’écrivain. Je vois ainsi Bernard Plossu dans ses voyages multiples en Belgique,…

Bartlebying, par Serge Airoldi, écrivain

©Serge Airoldi « Fuir, mais en fuyant, chercher une arme. » (Gilles Deleuze, Dialogues) Insula Bartleby, de Serge Airoldi, est une lecture savoureuse, magnifiquement informée, du texte de Melville publié une première fois en 1853, et de ses exégèses.  C’est une œuvre très libre, interrogative, suspensive, déclarative, guidée quelquefois par la logique des paronomases à la façon…

Notre-Dame de Paris, chef d’œuvre alchimique, par Damien MacDonald, dessinateur (1)

©Damien McDonald Possédé – au sens propre – dans son enfance par la poésie visionnaire de Victor Hugo, Damien MacDonald, que ses dessins érotiques de grande inventivité m’ont d’abord fait connaître, est l’auteur d’une adaptation graphique très réussie, chez Calmann-Lévy, de Notre-Dame de Paris. Etudiant essentiellement la dimension alchimique du roman de Victor Hugo, souvent…

Gérard Rondeau, photographe janséniste, par Jean-Paul Kauffmann, écrivain

© Gérard Rondeau Gérard Rondeau, dont l’œil était aussi informé qu’implacable, m’a initié à la photographie. Il m’avait invité à lui rendre visite dans la tour historique qu’il occupait près de Reims, où avait habité, disait-il, le duc de Guise. Des archives partout, très bien rangées, des livres, des photographies, du goût, et la malice…

Labarthe sur le vif, à propos du film Bataille à perte de vue

© Anne-Lise Broyer Bataille à perte de vue, du cinéaste et critique hors-norme André S. Labarthe (1931-2018), est l’un des films phares de la collection « Un siècle d’écrivains », série de 257 documentaires de 52 minutes consacrés à des écrivains du XXe siècle dirigée et présentée par le journaliste Bernard Rapp et la réalisatrice Florence Mauro,…

Je jure de m’éblouir, par René Depestre, écrivain

« Tenir un journal ? Pourquoi ? Pour rester attentif. A quoi ? Au monde, à soi, à la vie qui suit son cours. Ce cahier de bord, j’aurais dû le commencer il y a une quinzaine d’années. J’aurais couvert ainsi des centaines de pages sur la vie dans plusieurs pays, ayant vécu en France, en Tchécoslovaquie, en Italie,…

Des fusées pour Francis Bacon et Antoine d’Agata

« Je voudrais avoir une énorme pièce couverte de miroirs déformants, du sol au plafond. De temps en temps, il y aurait un miroir normal, intercalé entre les miroirs déformants : les gens seraient si beaux lorsqu’ils s’y refléteraient. » (Francis Bacon) J’avais seize ans, je ne connaissais rien ou presque rien à la peinture, mais j’avais découvert…

In the light of the dark, the ship of the sun, par Patti Smith, écrivain

« Rien n’est jamais résolu. Résoudre est une illusion. Il y a des moments d’éclats spontané, quand l’esprit apparaît émancipé, mais ce n’est que simple épiphanie. » On ne peut presque plus rien faire, on ne peut plus prendre un train dès qu’on le souhaite, donner un rendez-vous amoureux au dernier moment, ouvrir les fenêtres. Les policiers…

My chief happiness manager est un salaud, par la revue Lignes, n°62

Le dernier numéro de la revue Lignes (62), consacré aux « mots du pouvoir et au pouvoir des mots », est excellent, qui offre à ses contributeurs la participation à un dictionnaire critique permettant, à la façon de Victor Klemperer, ou de Eric Hazan, de faire un état des lieux des maux langagiers pourrissant notre…