Les ombres errantes du peintre Léon Spilliaert, par Stéphane Lambert, écrivain

C’est le genre de livres qui m’enchante, dense sans être assommant, cultivé mais de partage, associant images et textes dans un dialogue ouvert avec une œuvre de mystère. Un essai mosaïque, une biographie araignée (à la façon d’Odilon Redon), une monographie légère concernant Léon Spilliaert, peintre ostendais (1881-1946) héritier de James Ensor et des ombres…

En Autistan, par Lionel Jusseret, photographe

Il y a les livres de production courante, très bien faits, honorables, exaltants même, et il y a ceux qui comptent, se distinguant immédiatement des autres, parce qu’ils modifient notre perception, nous agrandissent en pensée et sensibilité, nous déroutent sans pour autant chercher à prendre le pouvoir sur nous. Parce qu’ils sont plus seuls, plus…

Un nénuphar dans le sein, par Anne de Gelas, photographe (2)

Vivant et travaillant à Bruxelles, Anne de Gelas est une photographe de l’intime, montrant et questionnant son corps au regard des événements le touchant, le modifiant, le heurtant : l’amour, la maternité, la perte, la maladie. Composant ses ouvrages et ses expositions en mêlant aux images textes, citations et dessins, l’artiste invente dans son dernier…

Moshé, le Prophète, par Sandrine Lopez, photographe

Bien sûr, il est interdit de représenter Dieu, l’inconnaissable, le centre même du vide créateur. Pourtant, un livre s’approche de ce tabou, avec une douceur et une grâce infinies, jusque dans la crudité de ses images montrant le corps d’un très vieil homme, fragile et immense, de presque cent ans. Un être va disparaître, une…

April in Bruxelles, by Joseph Charroy, fanzinator

Pendant ce temps-là, en Belgique, ça bosse encore. Ça compile, ça brasse, ça s’embrasse aussi, sûrement, au moins dans les coins, et ça fanzine à mort. Après le superbe Passer par le feu, de Sophie Fougy (Primitive Editions, mars 2020), présenté comme il se doit dans L’Intervalle, voici de Joseph Charroy himself, Avril. Après April…

De la modernité photographique, par le magazine belge Variétés

Faisant partie du patrimoine des Archives Amsab-IHS – Institut d’histoire sociale à Gand -, où elle fut découverte par hasard, parmi les ruines d’un journal tombé en faillite, la sublime collection des photographies du magazine d’art belge Variétés a fait l’objet pour la première fois d’une exposition à Arles (été 2019) et d’un livre imposant…

L’ordalie, par Sophie Fougy, photographie

Heureusement, le courrier circule encore, les amis travaillent les questions essentielles, envoient de leurs nouvelles, c’est merveilleux. Passer par le feu est le dernier fanzine des éditions Primitive (Joseph Charroy), composé à partir de photographies diapositives (1995-2005) de Sophie Fougy. Un titre pareil évoque un rite initiatique, un sacrifice, l’essence même de l’art. Le monde…

Empire, une cosa mentale très physique, par Marie Sordat, photographe

En découvrant quelques années après sa publication (2015), le premier livre de Marie Sordat, Empire (Yellow Now), j’ai souhaité immédiatement en discuter avec son auteure, tant m’intéressent les travaux inaugurant une œuvre sans nul doute au long cours, et profondément poétique dans sa recherche de forme et de vérité. On est ici du côté de…

La dimension cachée, par Stéphanie Roland, photographe, plasticienne

Très inspirée par l’imagerie scientifique et l’univers astral, Stéphanie Roland a bâti en collaboration avec la maison d’édition hollandaise The Ericksay Connection un livre de grande singularité par sa beauté visuelle et sa dimension expérimentale, Event Horizon / L’Horizon des Evénements. « Survivaliste de manière fictionnelle », l’artiste en résidence au Fresnoy (Tourcoing) ne cesse…

Grande Hongrie, pays de barbelés, par Patrick Galbats, photographe

  Au cœur de l’Europe, la Hongrie met en œuvre depuis une bonne vingtaine d’années une politique nationaliste, d’autant plus virulente que la crise migratoire, née notamment du chaos au Moyen-Orient, touche ses frontières. Atteinte de fièvre obsidionale, la si désirable Europe en oublie les antiques lois de l’hospitalité qui font la noblesse des peuples….