Plateau Avijl, merveilles de la pénombre, par Marielle Geerinckx, photographe

Nocturnes, le premier livre de Marielle Geerinckx est un objet éditorial d’une belle élégance, à la fois austère et ouverte sur l’héraldique du vivant. Pendant plusieurs années, l’artiste belge a photographié, au flash ou à la lampe de poche, le plateau Avijl, à Uccle, dans la région de Bruxelles-Capitale. Dans une communication profonde avec la…

Brancusi, jamais vu, par Dan Er. Grigorescu, photographe

« Les choses ne sont pas difficiles à faire, ce qui est difficile c’est de nous mettre en état de les faire. » Vous avez peut-être prévu de vous rendre à Bruxelles pour l’exposition Brancusi ayant lieu au Bozar. C’est très bien, nécessaire, important, mais il y a mieux encore, beaucoup mieux, beaucoup plus jeune,…

Les majorettes, Georgette, par Isabelle Detournay, photographe

Isabelle Detournay est une artiste sensible à l’humanité des personnes qu’elle photographie, à leur énergie, à leur lumière. Son regard est frontal, mais jamais de pure extériorité. Les êtres qu’Isabelle Detournay rencontrent pourraient en effet être elle-même, dans son village natal, dans une école d’apprentissage, ailleurs encore. La photographie n’est pas pour elle un art…

L’œil et l’abîme, par Jacques Vilet, photographe

On pourrait tomber de cette forêt bordant la mer, se croire Icare et chuter. Pourtant, nous nous tenons encore debout dans l’être, et nous abordons les précipices sans ciller. Il y a ici beaucoup de démesure dans les paysages, du sublime, le commencement de la terreur, mais il y a aussi la raison, le sens…

De l’art comme métanoïa, par Michel Mazzoni, photographe plasticien

Les livres de Michel Mazzoni sont toujours des surprises formelles, non pour le plaisir de l’exploit graphique, mais parce que rendre compte du visible, ténu et fuyant, nécessite d’inventer des dispositifs de capture et de monstration inédits. Après sa très belle exposition de printemps au Botanique de Bruxelles, Other Things Visible, le revoici en grand…

Fuck You, les méditations métaphysiques du photographe Jean-Marc Chapa

Mais que fait la police ? Jean-Marc Chapa sévit encore. Mesdames, protégez vos filles de ce dépravé. Messieurs, obligez-le à rentrer dans l’armée. Première de couverture : portrait d’un homme chauve à la bouche en cœur apparaissant sur fond rose ; un titre, un uppercut : FUCK YOU. Quatrième : le dessin d’un phallus. L’éditeur…

Du pavé disjoint comme éloge du fragile, par Catherine Minala, photographe

Il y a bien sûr à Hambourg le Café Lehmitz qu’Anders Petersen a fait rentrer dans l’histoire de la photographie. Il y a maintenant à Bruxelles, pour les amateurs de livres d’images, un autre estaminet de choix, Le Pavé, que Catherine Minala, Française installée chez les Belges depuis 1994, a photographié pendant plusieurs années pour…

Le tao de la nuit et du jour, par Lynn Vanwonterghem, photographe

Pour son projet artistique de fin d’étude, Lynn Vanwonterghem a choisi de photographier son village natal – Magnée, en Belgique -, ses amis, ses lieux de prédilection, choisissant d’en restituer l’atmosphère selon la dichotomie jour/nuit. L’ambition était ici de redécouvrir un lieu connu avec un œil neuf, attentif, débarrassé des scories représentatives de l’Internet mainstream….

A l’écoute de l’invisible, par Ian Dykmans, photographe

J’ai découvert le travail photographique de Ian Dykmans à l’occasion d’une exposition collective récente, L’Abîme du Temps (chronique dans L’Intervalle), dont il était le commissaire, à Bruxelles, dans le quartier de Moleenbeck-Saint-Jean, au Château du Karreveld. Auteur d’un fanzine autopublié d’une infinie délicatesse, Vivre comme si l’on avait l’éternité devant soi, Ian Dykmans aborde son…

Mourir, et puis renaître un peu, par Fabrice Thomasseau, peintre et photographe

Travaillant à la jonction de la peinture, de la photographie et de la gravure, puisant souvent ses matériaux dans la presse, Fabrice Thomasseau a produit, conseillé par Mathieu Van Assche, le très beau et intime Melancholia. S’y déploie une dimension de ruine, de solitude irrémédiable, d’effondrement. Fabrice Thomasseau invente des dystopies, des vanités pour contemporains…

La grande santé, par Antonio Jiménez Saiz, photographe

Cet homme-là est un mystère, qui, à soixante ans, quasiment seul, vient de produire deux livres magnifiques, Elite Controllers (2016), No nos aprenden a morir (2018) [chroniqué dans L’Intervalle], et cinq fanzines. Antonio Jiménez Saiz est un autodidacte à qui la photographie est apparue, après une vie riche de multiples activités professionnelles manuelles, comme un…